Attendue pour le 20 octobre, E-cinema préfère prendre son temps. L'entreprise évoque un souhait d'allonger la liste de ses titres disponibles au lancement après un accueil chaleureux à Deauville.

E-cinema, la plateforme de streaming (VoD et SVoD) française dédiée au cinéma d’auteur prend le temps de son lancement : elle était attendue pour le 20 octobre prochain, soit la semaine prochaine, mais n’arrivera finalement que le 1er décembre.

Un programme enrichi

Lancé par un trio de Français cherchant à donner au cinéma d’auteur exigeant une place sur le net, e-cinema comprendra un service de location de films et un abonnement illimité type SVoD. Il s’agit de films inédits en salles qui s’inscrivent dans une programmation exigeante digne des festivals. Officiellement présentée à la presse lors du Festival du Film Américain de Deauville, la plateforme aurait levé selon l’entreprise une vraie attente qui a invité ses créateurs à repousser la mise en ligne du service.

Outrage Coda / E-cinema

L’exposition médiatique et la réception du public auraient encouragé l’entreprise à revoir à la hausse ses ambitions en matière d’acquisitions. E-cinema explique ainsi : «  la plateforme sera finalement lancée le 1er décembre 2017, nous permettant ainsi de travailler encore à l’élaboration d’un produit et d’une offre de qualité  ». Selon nos informations, le produit technique serait déjà prêt pour le grand public, mais la direction souhaite allonger la liste des œuvres disponibles dès la sortie du service.

Ainsi, alors que 6 films avaient été annoncés, l’équipe en a rajouté deux à son programme pour décembre. Comme convenu, le service commencera sa vie par une sortie le 1er décembre du dernier film de l’auteur japonais Takeshi Kitano vu à la Mostra. Mais on pourra également découvrir un long métrage américain du comédien Morgan Krantz, Babysitter, le 29 décembre, ainsi que le long-métrage de Bob Nelson (Nebraska, 2013) The Confirmation le 22 janvier.

My Friend Dahmer / E-cinema

Les autres films annoncés ne changent pas : on retrouve l’iranien The Paradise, de  Sina Ataeian Dena, héritier manifeste de l’école Panahi (22 décembre), The Bachelor de Kurt Voelker (15 décembre), Hevn de Kjersti G. Steinsbø (8 décembre) ainsi que l’Australien Killing Ground, et My Friend Dahmer (2018) présenté à Deauville.

À lire sur Numerama : E-cinema  : à Deauville, le cinéma d’auteur cherche sa plateforme de SVoD

Partager sur les réseaux sociaux