Phil Spencer est pessimiste sur l'éventualité de voir du cross-play Xbox One et PS4, Sony restant visiblement très ferme sur le sujet.

Sony reste réticent au cross-play, fonctionnalité qui permet aux possesseurs de diverses plateformes de se retrouver sur un même jeu multijoueur. Un fantasme qu’autorisent Nintendo et Microsoft sur Minecraft, par exemple, mais auquel le constructeur japonais, leader avec la PS4, goûte peu en citant des raisons liées à la sécurité de ses utilisateurs (et pas technologiques puisqu’un bug a pu réunir des joueurs Xbox One et PS4 de Fortnite). Et, visiblement, les choses ne sont pas près de changer à en croire Phil Spencer, patron de la marque Xbox. Il apparaît effectivement très pessimiste vis-à-vis de cette éventualité. Pour son plus grand regret, bien sûr.

Minecraft

Cause perdue ?

Dans le cadre du Brazil Game Show, Phil Spencer a mis à jour le dossier Cross-Play, confiant à nos confrères de chez GameSpot que les choses n’avaient pas bougé du côté de chez Sony. Et qu’elles ne devraient pas bouger dans un avenir proche puisque toutes les discussions n’aboutissent sur rien, sinon toujours la même chose. «  Nous parlons avec Sony tout le temps. Avec Minecraft sur PlayStation, nous sommes l’un de leurs plus gros jeux en termes de ventes et de gameplay. C’est pareil avec Nintendo. La relation avec Nintendo est forte. Ils constituent de gros soutiens et nous continuons de collaborer avec eux. Mais le point de vue de Sony semble différent. Ils devraient d’ailleurs en parler… » explique-t-il, défaitiste.

S’il refuse d’enterrer une bonne fois pour toutes l’hypothèse, Phil Spencer ne transpire pas l’optimisme dans ses propos et jette volontiers la balle dans le camp adverse, «  Nous avons introduit Minecraft partout pour en faire un jeu immense et permettre aux gens de jouer ensemble, peu importe sur quoi ils jouent. Tout le monde n’a pas la même approche de cet écosystème. Je ne dirais pas que c’est une cause perdue, mais, pour plusieurs raisons, ils ne changeront pas d’avis.  »

Phil Spencer voit même encore plus loin et estime que le cross-play peut faciliter la vie des développeurs, surtout les plus indépendants. Ils n’auraient plus alors qu’à créer une seule interface en ligne pour toutes les versions. Nous en sommes encore loin.

Partager sur les réseaux sociaux