Bandai Namco a décidé de commercialiser une nouvelle série de Tamagotchi, vingt ans après le phénomène des cours de récréation.

Une immense vague de nostalgie s’est emparée de l’année 2017 et les phénomènes d’antan reviennent en force, telles des Madeleines de Proust qui enchaînent les cartons en touchant la corde sensible. On a déjà suffisamment parlé du succès de la gamme Mini de Nintendo et Nokia n’a pas hésité à relancer son légendaire 3310 (dans une version décevante, néanmoins). Et voilà que Bandai Namco va commercialiser à nouveau des Tamagotchi — contraction des mots œuf et amis en japonais — à partir du 25 octobre prochain en France.

Ce nom évocateur vous rappellera des souvenirs, surtout si vous étiez encore à l’école dans les années 90, période durant laquelle le Tamagotchi a envahi les cours de récréation. En tout cas, peut-être que le hand-spinner, qui a disparu des discussions, s’est trouvé un successeur de taille.

Les Tamagotchi signent leur grand retour

Vous n’avez peut-être jamais eu de Tamagotchi mais vous connaissez forcément quelqu’un qui, en 1997, avait adopté une petite créature virtuelle qu’il fallait choyer toute la journée pour ne pas qu’elle meure. Il s’agissait d’un compagnon de poche niché dans minuscule petite boule colorée en forme d’œuf, ornée d’un écran de quelques pixels montrant une bestiole nécessitant de l’attention et du soin. Selon les chiffres fournis par Bandai Namco, il s’en est vendu 76 millions d’exemplaires dans le monde. Soit une performance commerciale énorme.

Cette nouvelle réédition du Tamagotchi fêtera donc les 20 ans de la marque. En France, les quantités seront limitées à 8 500 unités et on ne pourra en trouver qu’au sein de l’enseigne JouéClub, moyennant une douzaine d’euros. Il y aura six coloris différents et l’objet sera plus petit que l’original. Il pourra en outre envoyer des messages ou encore jouer avec d’autres Tamagotchi. Les cours de récré peuvent s’y préparer. Les millennials, cible visée, également.

«  C’est l’opportunité de revivre une partie de l’enfance. Pour beaucoup de gens, c’était leur seul animal de compagnie. Nous voulons qu’ils retrouvent ce gameplay : vous le nourrissez toujours, vous prenez toujours soin de lui, il continue de faire ses besoins et vous devez nettoyer. Nous pensons qu’en ajoutant plus de profondeur, cela aurait été trop dur pour les gens de travailler et de s’en occuper en même temps  » explique Tara Badie de chez Bandai Namco.

Partager sur les réseaux sociaux