Face à la polémique née d'un message publicitaire provocateur aux yeux de certains, Bethesda a publiquement rappelé que Wolfenstein a toujours été une franchise anti-nazi.

Il paraît que le dernier message promotionnel de la campagne marketing de Wolfenstein II : The New Colossus n’est pas au goût de certains nazis. De quoi créer une mini-polémique à quelques jours du lancement du FPS attendu sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Mais Bethesda, par la voix de Pete Hines, a réaffirmé l’évidence : oui, Wolfenstein a toujours été une franchise anti-nazi. N’en déplaise à ceux qui embrassent des pensées d’extrême droite. Et qu’importe le contexte actuel aux États-Unis. Mais il n’y a rien de politique là-dedans.

« Les nazis sont le mal »

«  Nous sommes conscients des événements prenant place actuellement aux États-Unis et ô combien ils font écho à des thèmes de Wolfenstein II. Wolfenstein est une saga ouvertement anti-nazi depuis le premier jeu il y a plus de vingt ans. Nous n’allons pas nous éloigner de ça. Nous n’estimons pas que c’est un problème de dire que les nazis sont le mal et que ce n’est pas américain, et nous ne sommes pas inquiets d’être du bon côté de l’histoire  » explique le vice-président de Bethesda dans les colonnes de GamesIndustry.

Il rappelle par ailleurs que Wolfenstein II : The New Colossus n’a strictement aucun rapport avec la poussée d’extrême droite malheureusement observée aux États-Unis, là où se déroule aussi le jeu. C’est une coïncidence et, aux yeux de Bethesda, le FPS n’est aucunement un message politique de dénonciation. « Bethesda ne développe pas des jeux pour prendre des postures ou inciter à la discussion politique. Nous faisons des jeux qui sont amusants, qui ont du sens et qui sont immersifs pour une audience mature  » souligne l’intéressé.

Pour autant, si Wolfenstein II : The New Colossus reste du jeu vidéo, Pete Hines ne cache pas que le géant américain n’a pas peur d’incarner ce que représente la licence : « quand on parle de nazis, vous pouvez nous mettre dans la colonne ‘contre’  ». Et que, de toute façon, ceux qui sont pour ne sont pas intéressés par son jeu. « Il n’y a aucun débat quand il faut affirmer que les nazis sont, comme Henry Jones Sr. l’a dit, la lie de l’humanité  » affirme-t-il. Ce n’est pas un message politique, non, c’est juste une évidence.

Partager sur les réseaux sociaux