Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Mysterium qui est à l'honneur.

13 décembre 1894. Un drame survient au manoir de Warwick. Un valet est retrouvé mort et la police conclut à un accident. Trente ans plus tard, Conrad Mac Dowell, le nouveau propriétaire des lieux, vous invite, ainsi que d’autres éminents médiums, pour une séance de spiritisme exceptionnelle, afin d’entrer en contact avec le fantôme du défunt et enfin résoudre le mystère de son décès.

Mysterium est un jeu coopératif : tout le monde gagne ou perd ensemble. L’un des joueurs incarne le fantôme. Il a cela de particulier qu’il lui est interdit de parler. Il peut uniquement communiquer avec les autres joueurs, les médiums donc, par le biais de visions, des grandes cartes illustrées.

Mysterium

La partie se déroule en deux phases. Durant la première, le fantôme dispose de sept heures tours pour rassembler ses souvenirs et les communiquer aux médiums. Ces derniers doivent interpréter les visions du fantôme pour comprendre les circonstances de sa mort. Qui est le meurtrier ? Où a-t-il été assassiné ? Avec quelle arme ?

MysteriumÀ chaque tour, il distribue des cartes à chaque médium. Chacun suit une piste individuelle, relatant les faits qui se sont déroulés le soir de la mort. Il faut tout d’abord trouver le bon suspect parmi plusieurs. Les médiums peuvent bien entendu discuter entre eux pour corroborer ou non telle ou telle idée. Ensuite, on passe au lieu et enfin à l’arme. Chaque médium avance ainsi à son propre rythme, en fonction de son interprétation des visions données par le fantôme.

Mais attention, si après les sept tours, chaque médium n’est pas arrivé au bout de sa piste dédiée, la partie est perdue. Sinon, on passe à la seconde phase.

Celle-ci, plus courte, consiste pour le fantôme à envoyer une dernière vision commune d’exactement trois cartes à l’ensemble des médiums. Plus ils ont été clairvoyants durant la première phase, plus celle-ci est simple. Il s’agit de trouver le véritable coupable parmi l’ensemble des pistes précédemment suivies. Après concertation, si la majorité désigne le bon suspect, la partie est remportée et l’âme du fantôme est libérée. Dans le cas contraire, il continuera de hanter les lieux.

Pourquoi c’est bien

Résumé simplement, Mysterium est un mélange entre Dixit et Cluedo. Du premier, il reprend l’idée des cartes illustrées pour faire deviner quelque chose. Du second, celle du triptyque meurtrier/arme/lieu du crime, en oubliant au passage le côté pénible des déplacements régis par un dé. Heureusement.

Mysterium

Mais c’est bien plus que ça. De par son côté coopératif pour commencer, qui amène discussions et ambiance autour de la table. Mais aussi et surtout par l’aspect asymétrique entre les médiums et le fantôme. Le rôle de ce dernier n’est pas le plus évident, surtout avec des médiums n’étant pas sur la même longueur d’ondes. C’est rageant de ne pouvoir parler quand ils sont complétement à côté de la plaque, ou au contraire qu’ils hésitent entre deux idées, dont la bonne. Heureusement, les règles permettent de doser la difficulté de diverses manières.

Le matériel de Mysterium est beau, foisonnant et bien pensé

Comme tous les jeux de cet éditeur, le matériel de Mysterium est beau, foisonnant et bien pensé. Tout est parfait, de l’écran du fantôme qui plonge immédiatement dans une ambiance lugubre, à la petite horloge qui sert de compte-tours en passant par les pions des joueurs en forme de boule de cristal. Et toutes les illustrations sont magnifiques. Aussi bien les visions, mélancoliques et oniriques, rappelant Dixit, que les cartes personnage, objet et surtout lieu qui dégagent une atmosphère fantomatique et inquiétante.

Mysterium

Une première extension, Hidden Signs, ajoute de nouvelles cartes pour plus de variété. Une seconde, Secrets & Lies, apporte également de nouvelles cartes, mais surtout des événements étranges (incendie, héritage…) survenus avant le meurtre et peut-être liés à ce dernier.

MysteriumMysterium est un jeu beau et prenant. Après une petite heure de jeu au cours de laquelle on ne voit pas le temps passer, on a souvent envie de refaire une partie, en attribuant le rôle du fantôme à un autre joueur. Fera-t-il mieux que son prédécesseur ?

À quelques jours d’Halloween, Mysterium est le jeu parfait pour organiser une soirée thématique en famille ou entre amis. Lumière tamisée, bougies, bande son adaptée, thé et petits biscuits. Avec un peu de chance un orage éclatera ce soir-là. Bref, tout est réuni pour mettre en place une ambiance occulte et angoissante. Brrrr.

  • Mysterium est un jeu de Oleksandr Nevskiy et Oleg Sidorenko
  • Illustré par Xavier Collette et Igor Burlakov
  • Édité par Libellud
  • Pour 2 à 7 joueurs à partir de 10 ans
  • Pour des parties d’environ 45 minutes
  • Au prix de 36,00 € chez Philibert

Partager sur les réseaux sociaux