Le site Extreme-Download est un habitué des changements d'adresse. Plusieurs URL ont été utilisées par le site spécialisé dans le téléchargement direct d’œuvres piratées. La dernière migration remontait à ce printemps : les gérants du site ont décidé de basculer sur une nouvelle extension de nom de domaine.

Chez les sites qui permettent de télécharger illégalement des œuvres culturelles, le changement d’adresse est presque une seconde nature. De The Pirate Bay à T411, en passant par Torrent9, les administrateurs de ces sites ont montré avec le temps leur propension à activer de nouveaux noms de domaine pour, on le devine, se prémunir de certaines mesures de blocage et des saisies d’URL.

C’est à ce type de migration que s’est livré Extreme-Download fin septembre. Le site redirige désormais son public sur une adresse se terminant en .pro lorsqu’il provient de son ancienne URL, toujours active, tout comme les précédentes, utilisant l’extension .one. L’extension .pro est gérée par RegistryPro, qui est la propriété du registre irlandais Afilias depuis 2012.

Le changement a eu lieu le 29 septembre. Aucune explication n’a été donnée.

extreme download

Dans son mode de fonctionnement, Extreme-Download est très similaire à feu Zone-Téléchargement. En effet, la plateforme n’héberge pas elle-même les fichiers piratés sur ses serveurs ; elle sert plutôt de répertoire d’accès vers les œuvres, en proposant pour chacune d’elle (un film, une série TV, un manga, un jeu vidéo, etc) plusieurs liens externes de téléchargement.

Ces services externes sont bien connus : Uploaded, Uptobox, Nitroflare, Rapidgator, Rockfile, Turbobit, ou encore 1Fichier. Extreme-Download assure qu’en ne stockant pas le moindre fichier illicite lui-même, il ne risque rien. Il brandit aussi sa conformité avec la législation américaine, ce qui n’a aucune espèce d’importance en cas d’action fondée selon le droit français.

La trajectoire funeste suivie par Zone-Téléchargement l’an dernier en est la plus parfaite démonstration.

Partager sur les réseaux sociaux