Réduction au silence de ceux qui ont une mauvaise réputation sur le Xbox Live et bannissement définitif de ceux qui ont été sanctionné à plusieurs reprises dans les parties compétitives : telles sont les nouvelles sanctions que Blizzard déploie contre les joueurs néfastes.

C’est le revers de la médaille du jeu multijoueur : sur Internet, vous pouvez tomber sur des partenaires désagréables. Il y a bien sûr ceux qui ne jouent pas les objectifs, mais ils ne sont pas forcément les pires. Il y a ceux qui font de l’anti-jeu ou, plus grave, s’en prennent à leurs coéquipiers sur le canal de discussion de l’équipe ou oralement via le système de conversation du groupe.

Aucun jeu en ligne n’est immunisé face à ce phénomène et chaque éditeur cherche bien sûr une manière d’assainir l’ambiance de ses jeux pour que sa communauté s’y sente bien. Blizzard, par exemple, a décidé cet été de renforcer ses mesures visant à punir les joueurs d’Overwatch (un FPS par équipe qui se joue à six contre six) qui pourrissent le jeu, en leur infligeant des sanctions plus lourdes.

Silence automatique sur Xbox One

À l’époque, il était question d’un éventail d’actions allant de la réduction au silence d’un joueur à sa suspension provisoire, jusqu’au bannissement définitif pour les cas les plus graves. Aujourd’hui, certaines de ses mesures sont déployées dans la version Xbox One du jeu de tir en vue subjective, comme le montrent les dernières notes de mise à jour qui ont été publiées par le studio américain.

« Les joueurs dont le score de réputation sur le Xbox Live est désormais ‘M’éviter’
demeureront dans le même groupe d’association que les autres joueurs d’Overwatch. Toutefois, ils ne pourront plus utiliser le système de communication vocale en jeu », est-il écrit dans le patch note. En clair, ils seront réduits au silence automatiquement, sans que les autres joueurs aient besoin de faire quoi que ce soit.

Xbox One S et Xbox One X font parti de la même génération

Bannissement des parties compétitives

À cette mesure s’ajoute une autre disposition qui sera active à partir du 28 septembre : le bannissement définitif des parties compétitives. « Tout joueur cumulant trois bannissements saisonniers ou plus pourra se voir banni définitivement des parties compétitives. Les joueurs concernés ne pourront donc plus prendre part aux parties de ce mode », est-il indiqué.

« Il n’est pas nécessaire que les bannissements saisonniers soient consécutifs pour recevoir un bannissement définitif. Par exemple, si un joueur a été banni pendant les saisons 2 et 4, puis pendant la saison 7, celui-ci pourra être définitivement banni des parties compétitives dès l’application du troisième bannissement. Les bannissements saisonniers ou définitifs ne seront pas annulés avec le temps », prévient Blizzard.

overwatch

Le studio à autre chose à faire

Ces mesures s’inscrivent dans une volonté de Blizzard de réorienter ses ressources et son temps à des choses plus intéressantes, comme développer de nouvelles cartes et créer de nouveaux héros, plutôt que de faire de la modération en développant des outils pour tenter de canaliser certains comportements. Car, d’après le studio, cette situation a un impact sur le cycle développement du jeu.

Blizzard a d’ailleurs donné quelques statistiques pour expliquer l’ampleur de la tâche qui est devant lui : des mesures disciplinaires à l’encontre de 480 000 joueurs ont été prises depuis le lancement du FPS.

Partager sur les réseaux sociaux