Blizzard Entertainment a tenu à passer un message aux joueurs d'Overwatch : les développeurs passent trop de temps à partir à la chasse des joueurs ayant de mauvais comportements.

Blizzard Entertainment en a gros sur la patate. Son Overwatch est un immense succès depuis le lancement en mai 2016 et sa communauté comporte des millions et des millions de fans. Mais aussi des personnes malavisées, qui ternissent le tableau et forcent les développeurs à traiter ce problème en priorité, concentrant leurs efforts là-dessus plutôt que sur quelque chose de plus positif. Voilà pourquoi Jeff Kaplan, directeur du jeu, a tenu à adresser un message pour responsabiliser les joueurs et en finir une bonne fois pour toutes avec les tricheurs et les empêcheurs de tourner en rond.

Blizzard

Toxique

«  Nous voulons faire de nouvelles cartes, nous voulons faire de nouveaux héros, nous voulons faire des courts métrages. Nous sommes dans cette position bizarre où nous devons dépenser un maximum de ressources et de temps pour punir les gens et essayer d’améliorer leur comportement   », note Jeff Kaplan. Pour lui, le mauvais comportement de certains n’est pas nuisible uniquement à ceux qui veulent profiter du FPS dans de bonnes conditions mais aussi à Overwatch d’une manière plus globale. Par leur faute, le titre est ralenti dans son cycle de développement.

«  Si vous êtes une mauvaise personne faisant des mauvaises choses dans Overwatch, nous ne voulons pas de vous  ».

Il faut dire que Blizzard a dû s’employer pour prendre des mesures disciplinaires à l’encontre de pas moins de 480 000 joueurs. «  Il n’existera jamais un moment où nous lancerons un patch magique pour supprimer définitivement les mauvais comportements […]. Je crois vraiment que, au même titre que Blizzard fait tout pour améliorer la situation, la communauté doit se tourner vers l’intérieur. Il y a un moyen de répandre du positif et je ne suis pas sûr que ça soit très fréquent à l’heure actuelle  » affirme Jeff Kaplan, insistant sur l’effort qui doit être collectif et concerner tout le monde. Sinon, bonjour les dégâts.

Partager sur les réseaux sociaux