L'une des plus grosses équipes eSport de League of Legends menace de quitter la scène professionnel pour mettre la pression sur Riot Games afin d'obtenir une structure financière plus saine.

Riot Games gagne visiblement trop d’argent sur le dos des équipes engagées sur la scène eSport de League of Legends alors même qu’elles alimentent le circuit en fournissant une vitrine non négligeable pour le MOBA. C’est, en substance, le message adressé par la structure H2K, qui menace carrément de quitter les European League Championship Series si une solution pérenne n’est pas trouvée. Il faut dire que la team, basée à Londres malgré une propriété américaine, fait face à des pertes financières assez lourdes, estimées à 1 million d’euros en 2017 alors que Riot en a gagné 2 millions grâce à elle depuis janvier.

League of Legends

Le système actuel est injuste

Dans son communiqué, H2K, qui a terminé sur le podium des European LCS pendant trois années consécutives et échoué en demi-finale des World Championship en 2016, rend d’abord hommage à Riot Games pour sa capacité à «  avoir donné naissance à la ligue la mieux structurée et organisée de l’eSport  ». En d’autres termes, il justifie les revenus que gagne le studio sans qui rien n’existerait en rendant à César ce qui appartient à César.

Mais il tient tout autant à monter au créneau, lassé de n’être que la filiale d’une société gagnant des milliards de dollars. «  Le fait est que la majorité des équipes perd de l’argent. Les coûts continuent d’augmenter mais les compensations offertes par Riot ne les couvrent pas tous  » expliquent Richard Lippe et Susan Tully, respectivement président du conseil d’administration et CEO de H2K, dans un discours très syndicaliste.

Pour étayer son argumentaire, H2K pointe du doigt le contraste entre, d’un côté, Riot qui remplit ses comptes de manière conséquente et, de l’autre, des équipes qui s’appauvrissent. Parlant de partenariat «  irrationnel  », le groupe n’hésitera pas à partir des compétitions européennes si Riot n’érige pas une nouvelle structure financière, articulée notamment autour d’une aide fixée à au moins 850 000 euros par an pour couvrir les dépenses. Aux yeux de H2K, c’est mérité puisque les équipes eSport fournissent un soutien indéfectible à League of Legends par leur qualité de «  fondation fondamentale dans la chaîne alimentaire  ». Sans elles, il n’y aurait pas de diffusions sur Twitch, donc moins de promotions, moins de ventes, moins de joueurs. Et tout le toutim.

La balle est désormais dans le camp de Riot, qui devrait peut-être s’inspirer de la ligue Overwatch actuellement mise en place par Blizzard Entertainment.

Partager sur les réseaux sociaux