Malgré la présence de la Xbox One X, la Gamescom 2017 a été moins couverte que les éditions précédentes. La défection médiatique se confirme même d'année en année.

La Gamescom nourrit un sacré paradoxe. D’année en année, le salon allemand attire de plus en plus de gens, désireux de découvrir les nouveautés de demain, dans ses halls. En août dernier, 350 000 personnes ont fait le déplacement, soit 5 000 de plus par rapport à 2016 selon les chiffres officiels.

Mais, dans le même temps, la couverture médiatique n’a jamais été aussi faible depuis 2014. L’excuse d’un éventuel manque de matière pourra difficilement être recevable en cette année où la Xbox One X concentre une bonne partie des attentions et suscite de l’engouement (c’est ce que disent les précommandes). Pas suffisamment, a priori, pour aider la gamescom à exciter les joueurs plus que de raison.

La Gamescom de plus en plus boudée par les médias

Si les joueurs n’hésitent pas à voyager jusqu’à Cologne pour visiter la Gamescom, les médias en parlent donc de moins en moins. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par ICO Partners. En 2017, il y a eu 15 226 articles traitant de l’événement, contre 16 444 en 2016, 20 426 en 2015 et 16 142 en 2014. On peut constater que la tendance est à la baisse. «  La Gamescom de cette année a été décevante du côté des temps forts médiatiques (nouveaux jeux, grosses annonces, vidéos sur les jeux attendus) – et la couverture reflète ça  » note l’analyste Thomas Bidaux. Il ajoute que la marque Xbox a quand même réalisé sa meilleure semaine depuis que le cabinet s’intéresse à la Gamescom. Logique.

Ce faible rayonnement médiatique est à mettre sur le compte du manque de fraîcheur par rapport à l’E3. La proximité des deux salons ne joue pas vraiment en faveur de la Gamescom, devenant plus consommateur que journalistique. Il y a même carrément un manque de nouveauté d’une année sur l’autre : en août, Final Fantasy XV, annoncé sur PC, et Overwatch, qui bénéficie d’une popularité hors-norme, on été les sujets les plus discutés. Destiny 2, Assassin’s Creed Origins et Star Wars Battlefront II sont là pour sauver la mise dans le top 5. Mais bon.

 

Partager sur les réseaux sociaux