Pour finir l'été, Netflix nous propose un court détour par Hell's Kitchen et ses héros Marvel, tout en réjouissant/agaçant les fans avec une adaptation de « Death Note » prévue pour ce mois. Pour trouver quoi streamer jusqu'à la rentrée, suivez le guide.

En juillet, Netflix nous a fait plaisir avec Friends from college, notre dramédie coup de cœur, et Ozark un thriller aux influences manifestes mais doté d’une réalisation intéressante.

En août, Netflix s’adresse à ses vieux fans qui suivent son univers Marvel depuis les débuts. Après des années d’attente — ou au moins de préparation — le géant de la SVoD a réuni ses quatre franchises Marvel, Luke Cage, Daredevil, Jessica Jones et Iron Fist, dans un crossover de huit épisodes : un show express et efficace appelé The Defenders. De notre côté, nous nous réjouissons de retrouver dès le 4 août Voltron, space-opéra ultra ringard que l’on regarde distraitement depuis 3 saisons déjà.

En août, c’est également Game of Thrones chez OCS, et The Tick, comédie sur les super-héros justement, chez Amazon, n’hésitez pas à également consulter leurs programmes.

Série

Voltron, le défenseur légendaire, saison 3 — 4 août

Franchise ringarde à souhait, gros vaisseaux spatiaux qui se transforment en un super chien de l’espace, Voltron est, vous l’avez deviné, une marque japonaise reprise par les Américains. Série à succès durant les années 1980, Voltron a été récupéré par Dreamworks qui a depuis rebooté pour Netflix cet animé pour ados régressifs. La saison 3 poursuit le voyage spatial aux faux airs de Star Wars de nos héros rétro-kitsch à bord du château volant d’une Daenerys des étoiles.

The Defenders, saison 1 — 18 août

Chacun est passé par l’épreuve de la série en solo : Iron FistLuke CageDaredevil et Jessica Jones. Avec le succès qu’on leur connaît, ils ont développé une franchise de super-héros pour Netflix et Marvel. Désormais, nous les connaissons tous ou presque : il était temps pour le géant de la SVoD de capitaliser sur leur popularité pour un crossover à-la-Avengers. Mais ici, ce n’est pas Thor et Captain America, mais quatre super-héros un peu crasseux, anti-héros à souhait, qui s’unissent pour lutter contre la main mise de Sigourney Weaver sur un New York sombre et fumeux. Voilà huit épisodes qui se bingent sans heurt et qui nous arracheront même des sourires.

Wet Hot American Summer : Ten Years Later, saison 1 — 4 août

Autre franchise récupérée et exploitée par Netflix, les Wet Hot American Summer reviennent cet été pour une série courte avec l’équipe fameuses de cette satire de 2001. Déjà adaptée pour le petit écran par ses créateurs en 2015 pour Netflix, le camp de vacances du Maine revient cette fois-ci pour un prequel du reboot (sic). L’occasion pour Michael Showalter et David Wain d’explorer leurs personnages durant les années 1990…

Atypical, saison 1 — 11 août

Dans le filon de ses comédies coming-of-age, Netflix présente en août Atypical, une comédie sur l’autisme. En pleine puberté, Sam, atteint d’autisme, voudrait percer sa bulle pour découvrir le genre féminin et son inconnu. Robia Rashid, créatrice du programme pour ados, est une ancienne de l’équipe How I Met Your Mother.

Disjointed, partie 1 — 25 août

Kathy Bates s’est battue toute sa vie pour la légalisation du cannabis. Désormais, elle est installée avec son dispensaire à Los Angeles et vit son rêve enfumé et hallucinogène. Mais tenir cette petite boutique, à son âge, n’est pas de tout repos. Co-créé par le pape de la comédie, Chuck Lorre (Mon Oncle Charlie, Big Bang Theory), Disjointed rejoint la vague de comédies herbeuses qui cartonnent en ce moment sur HBO et MTV.

Film

Death Note — 25 août

Difficile de manquer cette annonce : Netflix a adapté au cinéma Death Note, manga et anime nippon ultra célèbre. Pour l’occasion, le géant a dépêché Adam Wingard (Blair Witch) et white-washé tout le casting. Vendu comme un film d’horreur pour les soirées d’ados, ce Death Note inquiète surtout les fans.

Bushwick — 25 août

À la Quinzaine des réalisateurs et au Sundance, Bushwick a intrigué grâce à une réalisation dynamique et ébouriffante : à l’instar de Birdman, le film du duo Jonathan Milott et
Cary Murnion est tout entier compris dans un unique plan-séquence. On y découvre le quartier de Brooklyn dévasté par une guerre violente. Pour franchir quelques rues dans ce Bushwick à feu et à sang, l’héroïne, Lucy, va devoir braver une course hors du commun, justement soulignée par l’oppressante direction du duo d’Américains.

Naked — 11 août

On connaît Marlon Wayans et Regina Hall pour leurs rôles récurrents dans les Scary Movie. Aujourd’hui, le duo comique revient pour Netflix avec Naked. Une comédie lourdingue à base de boucles temporelles et de mariage impossible, avec un supplément tout nu auquel on doit le titre.

Documentaire

Icare — 4 août

Le Sundance 2017 décernait son tout premier Orwell Award cette année à Icare du réalisateur américain Bryan Fogel. Avec son documentaire sur les coulisses du dopage sportif, le réalisateur a voulu s’intéresser au cas russe qui bouscula les J.O. de Rio. Entre géopolitique, soft power et dopage de masse, Fogel remonte les tentacules d’un business de la triche aux enjeux internationaux. Des pistes d’athlétisme de Rio au Kremlin, Icare voyage dans le monde pressurisé du sport dopé.

Pour les kids

True and the Rainbow Kingdom

Au royaume de l’arc-en-ciel, quand il y a un problème, on appelle True, une petite fille adorable et audacieuse. Dans cet univers coloré, True et son meilleur ami, un chat nommé Bartleby, sont les seuls à pouvoir maîtriser le pouvoir des sorcières et aider les habitants d royaume. Guidée par son courage, True est toujours là pour ses concitoyens fantastiques… Pour les petits.

Partager sur les réseaux sociaux