Valve a récemment connu sa plus grosse journée en matière de bannissement d'utilisateurs. Plus de 40 000 personnes touchées !

Certains petits malins ont cru qu’ils pouvaient rouler Valve dans la farine, profitant des soldes pour s’acheter leurs jeux favoris sur des comptes secondaires pour pouvoir (continuer de) tricher en toute impunité. Mais on ne trompe pas le papa de Steam aussi facilement et la sentence a été irrévocable pour certains : un bannissement en bonne et due forme. Et le 6 juillet 2017 a même été un record en la matière comme le note Dot Esports.

Valve ne plaisante pas avec la triche

En effet, au lendemain de la fin des soldes, Valve, via son protocole VAC (Valve Anti-Cheat), a banni 40 431 utilisateurs de sa plateforme (956 seulement le lendemain, à titre de comparaison…). Jamais la firme américaine n’avait mis sur le carreau autant de joueurs la même journée. La précédente marque datait du 12 octobre 2016 et avait atteint 15 227 tricheurs priés de partir. C’est quasiment trois fois plus, sachant qu’il faut également prendre en compte les bans liés au jeu induits d’un comportement inacceptable indiqué par les victimes (5 002 joueurs ce jour-là).

Bien sûr, le timing de Valve a été parfaitement choisi pour se prémunir de récidives durant la période des soldes, propices aux bas prix. Au total, ce sont pas loin de 9 000 $ d’objets numériques qui ont été perdus dans cette affaire s’articulant surtout autour des jeux Dota 2 et Counter-Strike : Global Offensive, populaires donc davantage sujets aux tricheries en tout genre.

Après avoir reçu un ban de type VAC, un utilisateur ne peut plus rejoindre les serveurs de Valve. Il ne leur reste plus alors que l’expérience solo pour noyer leur chagrin et regretter leurs actes…

Partager sur les réseaux sociaux