Ils sont 6, font partie de la même famille et partagent une passion commune : le Japon. Un amour du pays que Japan DNA transmet à ses spectateurs sur YouTube, dans des formats vidéos courts et atypiques.

Entre les grands stands de ventes, les défilés de cosplay et les animations sur scène, Japan Expo est aussi l’occasion de découvrir des petites initiatives d’amoureux de la culture japonaise, de son histoire et de ses traditions.

Parmi eux, on peut notamment compter sur « les Minuscules », une famille suisse de 6 personnes composée des parents Alex et Gaëlle, leurs trois filles Cali (17 ans), Mae (15 ans) et Uma (11 ans) et, enfin, du jeune dernier Elias (5 ans). Amoureux de voyages et souhaitant parcourir le monde pour le faire découvrir à leurs enfants, cette petite troupe a embarqué pour la première fois pour le Japon à l’été 2014, avant d’y retourner trois nouvelles fois depuis.

Nous avons pu les rencontrer au festival, où toute la famille était réunie pour présenter son projet singulier : minuscule production, une série de petite vidéos afin de découvrir leur quotidien au pays du soleil levant.

La famille Minuscule au grand complet, accompagnée de Pascale Oba et Damien Dome, créateurs de Cent Dix.

Voyager tout en faisant voyager

Les parents étant professeurs, ils ont pu profiter des vacances scolaires pour embarquer la petite troupe à la découverte du Japon, de ses aspects les plus connus aux recoins les moins évidents de ce pays riche en paysages variés et aux multiples coutumes. « On voulait avant tout faire découvrir d’autres façons de vivre aux enfants  », explique la mère de famille.

Déjà, lors du tout premier voyage, le père filmait des moments de vie afin d’en garder une trace, mais sans sortir du cadre familial. Ce n’est que lors de leur second séjour qu’ils croisent la route de Pascale Oba et Damien Dome, créateurs de Cent Dix, une société de promotion culturelle franco-japonaise qui aide les petits business à se monter et à s’installer sur le territoire.

L’idée d’un projet vidéo et d’une chaîne YouTube est née de cette rencontre. « On a cherché un nom, et on s’est arrêté sur minuscule, pour deux raisons : d’abord, à cause de notre petite taille à tous mais aussi par rapport à la modestie de notre projet. On ne recherche pas la grandeur donc minuscule nous paraissait bien approprié.  » raconte, amusé, le père de famille. Le but de l’initiative : partager leur découverte des différentes facettes du Japon aux internautes n’ayant pas la chance de s’y rendre. L’idée est, de manière spontanée et presque improvisée, de présenter dans de courtes vidéos des aspects bien particuliers de ce pays.

« Nos enfants sont les meilleurs passeports »

Avant de se rendre pour la première fois au Japon, la famille pensait le pays légèrement inaccessible. « On pensait que c’était trop cher et assez compliqué à visiter à cause la langue » raconte Gaëlle, alors que finalement, ce n’était pas un problème. Déjà parce qu’on a pu se débrouiller en anglais, mais aussi parce que nos enfants étaient les meilleurs passeports. Quand les gens les rencontraient, ils étaient tout de suite bienveillants.  »

Si le problème a été très vite résolu humaine, niveau budget, ce fut un peu plus compliqué, comme l’explique Alexandre : « Il y a deux choses qui coutent très cher là bas : le logement et le transport. On a alors eu l’idée de naviguer en camping-car, ce qui se fait très peu là-bas.  » Ils ont ainsi pu arpenter les routes de l’archipel librement, alternant entre ville et campagnes plus éloignées mais riche de nombreux villages et paysages sublimes.

En allant à la rencontre des locaux habitant villages et villes, la petite famille a joué du troc et de l’échange de bon procédés pour trouver des lieux où se reposer et manger. « C’était assez simple finalement, confie Alex, c’était un échange de bons procédés : on réalisait une vidéo pour eux, et ils nous faisaient découvrir les plats ou nous hébergeaient pour la nuit. On a ainsi pu découvrir toutes les facettes du Japon. »

La famille Minuscule au grand complet, en pleine présentation de ses vidéos à Japan Expo.

Tranches de vie au Nikon D5500

Finalement, ce qui a le plus surpris ce père de famille, c’est la volonté de bien faire sans faille des gens qu’ils rencontraient : « On s’est fait refuser de certains restaurants ou établissements des fois, uniquement parce qu’ils avaient peur de ne pas bien accueillir des étrangers et qu’ils souhaitent toujours faire les choses au mieux.  » Mais en cas de pépin, Uma a une astuce sans faille : « Ce qu’il y a de génial, ce sont les magasins 7-Eleven. Ils sont tout le temps ouverts, avec des toilettes propres, donc si jamais on avait une petite galère, on pouvait toujours s’y rendre !  »

Souhaitant sortir des clichés, tout en restant logiquement influencés par les films du studio Ghibli, ils ont ainsi immortalisé différents moments : de leur routine matinale à la fabrication de nouilles, en passant par des baigneurs qui mangeaient des nouilles tout en nageant, ou encore des paysages de côtes éloignées des grandes villes.

Avec déjà plus d’une trentaines de vidéo au compteur, la petite famille n’a pas pour ambition de s’imposer en tant que YouTubeurs d’influence. Leur seule démarche est claire : partager leur amour du Japon avec le plus grand nombre, et pousser les gens encore hésitants à se lancer dans l’exploration du pays. Une vraie volonté de partage qui se ressent dans des petits segments dynamiques, sans artifices et résolument tournés vers la découverte.

Les vidéos sont tournées avec un Nikon D5500, utilisé aussi bien par la plus grande des quatre enfants que par ses parents. Les images sont ensuite montée par le père de famille sur son temps libre. Une chaîne Youtube authentique, très personnelle et encore assez peu connue mais que l’on vous recommande vivement si la culture et les paysages nippons vous intéressent et que vous souhaitez en découvrir plus.

Partager sur les réseaux sociaux