Valve a décidé qu'il était temps de regrouper l'ensemble des tournois Dota 2 sous sa bannière.

La scène compétitive de Dota 2, très prisée et très bien récompensée, est en passe de s’offrir un nouveau visage. À partir de l’année prochaine, Valve supervisera l’ensemble de la chaîne afin de donner naissance à une ligue majeure avec des tournois 100 % officiels. Alors que la firme à l’origine de Steam n’avait jusqu’à maintenant que trois événements à son nom (dont l’International battant chaque année des records de prize pool), la donne sera tout autre en 2018. Valve entend sponsoriser le maximum de compétitions tierces tout en introduisant un système de ranking les liant toutes. Ou comment rapprocher un peu plus l’eSport de ce qui se fait dans le sport traditionnel.

Valve prend le contrôle

Bien évidemment, prise de contrôle oblige, il faudra se prévaloir de quelques conditions pour faire partie du circuit en tant qu’organisateur. Valve a découpé les tournois en deux catégories : les Minors et les Majors, chacune devant respectivement offrir au minimum 150 000 $/132 000 € et 500 000 $/440 000 € de prize pool. Il faudra aussi qu’ils qualifient des équipes au sein de l’ensemble des régions (Amérique du Nord, Amérique Latine, Chine, Europe, Commonwealth et Asie du Sud-Est). À noter que Valve s’occupera du calendrier pour éviter que les Minors et les Majors ne se chevauchent.

Le ranking, lui, s’articulera autour de la mise en place de points QP permettant de suivre les résultats de chacun au fil des mois. Ils seront octroyés en fonction du grade du tournoi mais aussi de la taille du prize pool. Ils augmenteront aussi à mesure que nous approcherons de l’International afin que la tension liée à la compétition monte d’un cran de jour en jour. En somme, il n’y aura plus d’invitation garantie.

On notera que le système en place, matérialisé par le Matchmaking Ranking, ne sera plus qu’un chiffre s’apparentant à un premier indicateur concernant le talent du joueur. Autant dire que la révolution est en marche du côté de Dota 2 et que Valve a puisé dans ce qui se fait ailleurs pour façonner sa ligue globale.

Partager sur les réseaux sociaux