À l'occasion du concours annuel Hits Playtime, le public de la Cité des Sciences pouvait tester les dernières créations innovantes des étudiants en école de jeux vidéo.

Pour sa 7e édition, le concours Hits Playtime réunissait les étudiants des différentes écoles françaises, belges et suisses de jeu vidéo autour d’un challenge créatif. À partir de la campagne de soumissions des projets jusqu’à la fin du concours (en juin dernier), les participants disposent d’environ 6 mois pour élaborer et peaufiner leur projet, dans l’espoir de remporter le grand prix décerné en fin de parcours.

Durant ce laps de temps, les étudiants doivent non seulement développer un prototype jouable, mais aussi décrire, étape par étape, comment les jeux sont réalisés. Chaque équipe est composée de 6 personnes maximum. Plus elles prennent de risques créatifs, plus elles sont récompensées par le jury.

La communication inhérente au développement

Parfois grande oubliée du processus de développement, la communication reste pourtant un pilier incontournable pour fédérer une communauté autour de son jeu. Chaque équipe doit ainsi remplir des jalons de communication, des micro-tâches hebdomadaires afin de rendre compte de l’évolution du développement.

En plus d’être une source incroyable d’informations pour tous les curieux désirant connaître les coulisses de la création d’un jeu, la communication fortifie également les liens entre futurs joueurs et développeurs, avec davantage de promesses d’achats ou de relais lorsque le titre sera disponible.

L’assiduité des équipes de Hits Playtime sur ce point était ainsi récompensée par un prix spécial : le prix de la communauté. Cette année, le titre a été décerné aux étudiants de l’école E-Artsup avec Ping Pong From Hell, pour ses publications régulières et de qualité sur les réseaux sociaux. L’équipe a en effet pris le parti d’adapter la tonalité de ses publications à celui de son jeu, un ton décalé donnant la parole au héros avec son propre compte Twitter, et en créant également un compte pour sa raquette.

Le concours plébiscite l’originalité

Hits Playtime récompense également la prise de risque et l’innovation sur différents domaines. Le prix alternatif gratifie le jeu qui fait le mieux appel à des périphériques autres que les éternels clavier/souris ou manettes. Plusieurs des titres en lice ont fait notamment appel à la réalité virtuelle.

C’est le cas de Kunitsukami, un jeu de Tower Defense dont l’application VR ouvre une perspective nouvelle sur la stratégie en temps réel. Le joueur est en effet au coeur de la carte et dispose ses unités de construction pour endiguer les invasions.

A Guy and his Hero, conçu par des étudiants de l’Enjmin d’Angoulême, explore quant à lui les possibilités du God game avec la réalité virtuelle. Le joueur, acteur omniscient, doit aider un jeune garçon à rejoindre un point B en l’accompagnant à travers les obstacles. The Day I met LAIA, de l’école CNAM-ENJMIN, mise plutôt sur l’écoute du joueur. Il y incarne un robot aveugle qui doit se diriger tant bien que mal dans un vaisseau en perdition.

Mais si un projet tire son épingle du jeu, c’est bien Héritage de l’école des Gobelins, qui choisit de combiner réalité virtuelle et jeu de plateau, lui valant ainsi le prix alternatif. Les participants de ce jeu jouable à plusieurs doivent identifier l’héritier légitime de tante Léonie, l’inventrice des lunettes de vérité.

Deux gagnants pour le gameplay

L’édition 2017 est un sacré millésime pour le concours Hits Playtime. Au point que le jury a rencontré des difficultés pour déterminer le prix du gameplay le plus original. Son choix s’est finalement porté sur deux projets : Ombrage et D85.

Ombrage repose sur l’un des gameplays les plus aboutis pour ce concours. Inspiré de titres comme No Man’s Sky et les exploits de Curiosity sur Mars, l’équipe d’étudiants de l’Ican invite à l’exploration spatiale aux commandes d’un rover.

Le petit robot fonctionne à l’énergie solaire et doit par tous les moyens éviter les zones d’ombres pour ne pas tomber en rade. Au cours de l’exploration, le joueur trouvera des modules pour aller de plus en plus loin.

Pour D85, de l’école E-Artsup, le choix s’est davantage porté sur le potentiel de jouabilité du jeu plus que sur son aspect fonctionnel au moment du test, difficilement exploitable. Le titre raconte l’histoire rocambolesque d’un conducteur de taxi perdu au milieu de la cambrousse française.

Le projet permet uniquement, pour le moment, d’appuyer sur la touche espace pour conduire la caisse à savon qui lui sert de voiture. En jouant, on discerne toutefois tous les petits objets qui auraient pu être interactifs, cliquables, avec un impact sur la conduite du joueur, si l’équipe avait eu le temps de peaufiner son projet. Pour comprendre le choix du jury, nous ne pouvons que vous inviter à tester le jeu.

Les jeux coup de coeur

Enfin, il est temps de récompenser le grand gagnant de cette édition 2017. Le jeu qui est parvenu à cumuler prise de risque tant au niveau du gameplay, que dans son univers et ses mécaniques s’appelle A guy and his Hero.

Le défi le plus difficile était probablement de permettre au joueur de comprendre les grandes lignes du jeu, l’intention de ses créateurs et son potentiel en seulement 10 minutes. Pour un jeu faisant appel à de la réalité virtuelle, dont les mécaniques sont encore fraîches, l’exercice est mené avec brio.

En incarnant un Dieu bienveillant, le joueur doit se déplacer autour d’une table faisant office d’univers pour un petit garçon. L’idée est d’interagir avec cet univers pour lui faire traverser le niveau. Le jeu est convaincant, et une fois le prototype terminé, on en redemande.

D’autres projets, à défaut d’avoir pu décrocher un prix, ont tout de même su retenir l’attention du jury sur leur potentiel. Le jeu narratif The Alpinist s’est ainsi démarqué par sa réalisation et sa direction artistique.

Pour les plus curieux, l’ensemble des 15 projets est disponible sur la page itch.io de Hits Playtime. Chacun des jeux est téléchargeable et vous pourrez même tester les jeux en VR si vous disposez du matériel nécessaire.

Si nous n’avons pas pu être exhaustif dans cet article, notes tout de même que tous les titres de cette édition 2017 sont d’une qualité rare et méritent amplement votre intérêt.

Partager sur les réseaux sociaux