Pour se libérer des contraintes de production hollywoodiennes, le réalisateur Neill Blompkamp a lancé sa propre société de production, Oats Studios. Il vient de sortir le premier court-métrage de sa série de SF en ligne, Volume 1. Intitulé Rakka, l'épisode est particulièrement impressionnant.

Annoncée il y a quelques semaines avec une bande annonce des plus prometteuses, Volume 1, la série de courts-métrages produits par Oats Studios, la nouvelle société de production de Neill Blomkamp, est enfin disponible.

 

Le premier opus de cette saga de science-fiction prévue en trois partie est désormais disponible sur la chaîne YouTube d’Oats Studios. Cette production d’une vingtaine de minutes, intitulée Rakka, se déroule en 2020. Une race extraterrestre à mi-chemin entre les reptiles et la matière liquide organique a envahi la terre, réduisant les hommes à de simple source d’énergie à exploiter.

Les derniers suivants sont traqués et doivent lutter contre cette invasion à grande échelle. On y retrouve, entre autre, les acteurs Dakota Fanning, Sigourney Weaver, Eugene Khumbanyiwa, Raboert Hobbs et Carly Pope.

Comme dans District 9, Neill Blomkamp s’intéresse aux femmes et aux hommes qui résistent à leur niveau à cette guerre, dépeignant par la même occasion la situation globale de la Terre, toujours avec ce souci de l’enjeu émotionnel. La réalisation est dans la continuité du travail du réalisateur depuis ses débuts, avec un soin tout particulier apporté aux effets visuels, bluffants pour un court-métrage destiné au web.

Le Sud-africain s’offre l’occasion d’un récit radical, à la direction artistique proche des débuts de la saga Alien, lui permettant de tester ses idées les plus folles.

En plus de Youtube, le court-métrage est disponible gratuitement sur Steam. Vous pouvez également soutenir le projet en l’achetant pour 4,99$, et ainsi accéder à des concept-arts, aux scripts et aux modèles 3D. Du contenu supplémentaire devrait débarquer plus tard, comme la bande originale ou des coulisses, pour ceux qui auront soutenu ce court-métrage.

Partager sur les réseaux sociaux