Créée en 2014 alors que la tendance des crypto-monnaie émergeait, PotCoin a attendu 2017 pour prendre toute sa valeur -- au sens littéral. Pour un étrange coup de communication, PotCoin a envoyé Dennis Rodman, l'ancien Chicago Bulls, en Corée du Nord. Depuis, sa valeur flambe.

En une journée, la valeur du PotCoin en dollars a doublé.

Sans toutefois rejoindre les sommets du cours du BitCoin, le cours de la petite crypto-monnaie hallucinogène explose. Pourtant, jusqu’il y a peu, le PotCoin n’était pas une des valeurs les plus échangées sur le web. Mais il a suffit d’une campagne publicitaire un peu dérangeante pour entrer dans la lumière et devenir la petite crypto-monnaie qui monte.

La petite crypto-monnaie qui monte

À la création du PotCoin, en 2014, la crypto-monnaie s’impose pourtant déjà comme une valeur sur laquelle il faut compter. En la dédiant à l’achat, l’échange et le développement du business en ligne du cannabis, ses créateurs ont en tête un usage bien précis pour ce BitCoin résineux. Surfant sur les vagues faites par Silk Road et autres rendez-vous de la drogue en ligne, le PotCoin facilite l’anonymat des vendeurs et consommateurs, fluidifie le business de ceux-ci et encourage l’activité. Toutefois, en dehors des cercles de drogués rodés au deepweb, le PotCoin ne fait pas tout à fait la une des magazines à l’inverse du BitCoin — et de Silk Road, justement.

Mais voilà que ce mardi matin, PotCoin est sur toutes les lèvres. « Tu as vu ce truc là ?  » me glisse-t-on. Or si tout le monde a vu le truc, ce n’est pas parce que la monnaie en tant que telle fait l’actualité grâce aux montagnes russes de son cours comme le BitCoin, mais parce que l’organisation derrière les PotCoins vient de payer un voyage en Corée du Nord à un ancien Chicago Bulls complètement ravagé.

Cannabis et Juche

Comment en sont-ils arrivés là ? C’est bien difficile à dire et la société qui édite la monnaie n’a pas encore souhaité nous révéler quel lien ils établissaient entre la Corée du Nord et le cannabis. Toutefois, notons que selon certains experts et de nombreuses observations chinoises, le Royaume ermite serait en réalité un producteur important de cannabis et entretiendrait un savant flou sur la légalité de la consommation de cette herbe dans ses contrées.

cannabis
CC Martijn

Est-ce pour cela que Dennis Rodman, charismatique basketteur américain aime autant le Juche et son leader, Kim ? C’est en tout cas grâce à la personnalité, étonnante, de cet ancien monstre des terrains de basket que le PotCoin fait la Une de la presse américaine ce mardi.

La crypto-monnaie sponsorise en effet le voyage sur la péninsule asiatique de ce basketteur déluré. Ami « pour la vie  » de Kim Jung-Un et ancien participant de The Apprentice, la télé-réalité de Donald Trump, Rodman retourne une nouvelle fois en Corée du Nord où il a pris l’habitude de se rendre, accompagné d’un lourd battage médiatique dont il raffole manifestement.

Alors que la crise coréenne a rarement été aussi forte que ces derniers mois et que pas moins de quatre américains sont retenus en otage par le régime de Kim Jung-Un, le tourisme totalitaire et cannabique de Rodman défie la chronique. Dans un communiqué de presse, PotCoin vient confirmer les déclarations du basketteur, expliquant que la crypto-monnaie paie bel et bien une partie du voyage de l’ancien Bulls. L’agent de ce dernier a par ailleurs expliqué que Rodman était une sorte de justicier diplomatique : « N’importe qui connaissant Dennis sait qu’il essaie d’utiliser ses relations pour ouvrir réouvrir le dialogue et envoyer un message de paix et de compréhension.  »

Pyongyang, 2007
CC. stephan

Néanmoins, ne comptez pas non plus sur le garçon pour parler de la libération des otages américains. À ce sujet, Rodman a été très clair : « Ce n’est pas mon objectif actuellement… Mon but est d’y aller et d’essayer de voir si je peux importer des sports en Corée du Nord.  » explique le basketteur à CNN. Moins ambitieux que ne le laissait présager son agent, Rodman ne va donc pas vraiment améliorer le sort des prisonniers, ni même des Nord-Coréens. L’ancienne star de télé-réalité tiendra tout de même un blog sur lequel le monde pourra suivre ses progrès en matière de construction de la paix en Corée.

Pour PotCoin, qui n’a fait qu’imposer son logo à Rodman, les retombées de cette opération communication très cynique n’ont pas tardé : dès les premières images de Rodman et son t-shirt PotCoin publiées sur le web, la crypto-monnaie a pris de la valeur. Elle bat désormais des records, dopée par les traders amateurs qui fourmillent autour des crypto-monnaies en plein boum.

Partager sur les réseaux sociaux