Loin d'être favorite à l'élection présidentielle en Corée, Sim Sang-jung remportera peut-être la prime à l'originalité avec son utilisation d'Overwatch.

Mardi 9 mai, un nouveau chef de l’État va prendre le pouvoir en Corée du Sud pour remplacer Park Geun-hye, destituée de ses fonctions après la mise en lumière de plusieurs scandales sous fond de trafic d’influence. Ils sont cinq à y prétendre et il s’agira peut-être de Sim Sang-jung, présidente du Parti de la justice qui s’est récemment distinguée dans sa campagne par l’utilisation d’Overwatch pour l’une de ses vidéos. Une initiative qui ne manque pas de faire réagir quand on connaît l’importance de l’eSport au sein du pays asiatique et de la popularité du FPS développé par Blizzard Entertainment.

Overwatch x politique

Dans son message lobbyiste, Sim Sang-jung reprend donc les fameuses « Actions de la partie » en les réarrangeant à sa sauce pour la montrer en train de distribuer des punchlines à ses opposants. Vu la tête de ses victimes, c’est tout aussi punitif qu’un bon frag. Est-ce que cela lui permettra de grappiller quelques voix ? Nul ne le sait à quelques heures des résultats.

Mais peut-être que les fans d’Overwatch se sentiront plus concernés que les autres face à cet outil de communication et y réfléchiront à deux fois avant d’accoucher d’un nom sur leur bulletin de vote. Au passage, cela offre encore un peu plus de visibilité au FPS alors qu’il n’en a pas franchement besoin vu les chiffres qu’il engrange (un milliard de dollars amassés en moins d’un an).

Moon Jae-in, candidat du Parti démocrate et grand favori selon le Monde, a également fait appel à un jeu vidéo pour sa campagne, lui aussi estampillé Blizzard : StarCraft, une institution en Corée du Sud. Autant dire que les hommes et femmes politiques coréens savent ce qui touche les jeunes de leur pays.

Partager sur les réseaux sociaux