Un speedrunner français nommé Xalikah a terminé le 100 % de The Legend of Zelda: Breath of the Wild en un peu plus de 49 heures.

Il existe plusieurs types de speedruns et, dans le cas de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, on peut les séparer en deux catégories : ceux consistant à battre le boss final — accessible dès le début de l’aventure — le plus vite possible et ceux s’articulant autour de la nécessité de finir le jeu à 100 %. C’est la deuxième famille qui nous intéresse plus particulièrement aujourd’hui puisqu’un joueur français a établi une première marque en la matière. En effet, il a terminé The Legend of Zelda : Breath of the Wild à 100 % en très exactement 49 heures 9 minutes et 41 secondes (sur Wii U). Un immense bravo à lui.

Zelda : 100 % en 49h

Le 100 %, dans un titre immense comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild, peut prêter sujet à débat. La communauté a finalement statué sur l’obligation d’obtenir les objets clefs (comme les 900 noix Korogu ou l’Épée de Légende), d’achever toutes les quêtes, de terminer tous les Sanctuaires ou encore de compléter l’encyclopédie. Autant dire que ce n’est pas une mince affaire. Mais le speedrunner nommé Xalikah l’a donc fait en moins de 50 heures.

Un vrai marathon qui repose sur quelques combines pour parvenir à une telle performance, surtout quand la fatigue pointe le bout de son nez. L’intéressé donne d’ailleurs quelques astuces pour bouger plus rapidement : utilisation de blocs de glace sur les chute d’eau ou, plus logiquement, de potions de vitesse.

En tout cas, ce speedrun n’a visiblement pas été de tout repos pour Xalikah. Il confesse l’obligation d’être constamment concentré dans les colonnes de Kotaku, «  Le plus dur est qu’il faut penser à tous les objets dont on a besoin, ce qui l’est encore plus avec le manque de sommeil. » Sur son calvaire, il ajoute, «  J’ai eu un bon départ durant les 24 premières heures. Quand j’ai atteint les 30, c’était compliqué. J’ai senti que le run n’en finirait jamais alors j’ai pris une pause. » Cette pause lui a coûté du temps, à tel point qu’il estime pouvoir descendre sous la barre des 40 heures. D’une seule traite, donc.

Partager sur les réseaux sociaux