Êtes-vous vraiment la personne la mieux placée pour choisir vos propres photos de profil ? Pas nécessairement, à en croire les conclusion d'une étude menée par des experts en psychologie, qui préconisent de confier cette tâche à un parfait inconnu.

Sur Internet, choisir la photo de profil idéale peut parfois relever du casse-tête — et, soyons honnêtes, nous y passons sans doute beaucoup plus de temps que nous ne voudrions bien le reconnaître. En même temps, l’enjeu peut sembler essentiel : c’est par l’intermédiaire de cette vignette que les autres vont interagir avec nous en ligne. Le désir d’être à son avantage, ou de tout simplement aimer sa propre image, paraît tout à fait légitime.

Or, nos tribulations personnelles seraient peut-être totalement vaines quand il s’agit de choisir quel cliché dispose du meilleur potentiel pour refléter notre identité en ligne. Il serait en effet plus efficace de confier ce délicat travail à quelqu’un d’autre, voire, dans l’idéal, à un parfait inconnu, selon un long travail de recherche publié dans la très sérieuse revue Cognitive Research : Principles and Implications.

L’étude, menée par des chercheurs australiens en psychologie, a ainsi comparé les images de profil que des personnes avaient elles-mêmes sélectionnées, avec celles que d’autres personnes auraient choisi à leur place.

Évaluer leurs propres photos, puis celles des autres

Au total, 610 participants ont été invités à choisir, parmi leurs propres photographies, celles qu’ils seraient tentés de mettre en avant (ou non) en ligne sur Facebook, comme sur des sites professionnels ou de rencontre.

Pour évaluer ces images, les participants ont eu à juger de différents facteurs : l’attractivité, la fiabilité, la domination, la compétence et la confiance. Une fois leur propre portrait évalué selon ces critères, chaque participant a du faire de même avec les photos d’une personne qu’il ou elle n’avait jamais croisé de toute sa vie.

« Nous formons continuellement nos premières impressions sur des personnes inconnues dans des contextes professionnels, romantiques et sociaux via des sites et réseaux sociaux. Les images choisies pour nous représenter dans ces environnements en ligne — les photos de profil — établissent un lien critique entre les identités en ligne et hors ligne des individus », affirme cette étude.

Les conclusions de cette expérimentation laissent entendre que les photos que les participants avaient tendance à choisir d’eux-mêmes étaient jugées bien moins flatteuses par les observateurs extérieurs.

Des choix sous-optimaux

« Contrairement aux prédictions basées sur une expertise générale des personnes sur leur propre photo, d’autres images sélectionnées ont donné des impressions plus favorables que celles auto-sélectionnées », écrivent ainsi les psychologues.

Autrement dit, la plupart des choix que nous faisons au moment de sélectionner une photo de profil seraient sous-optimaux ; par conséquent, notre auto-perception place, sans que nous nous en apercevions, des limites pour ceux qui vont observer notre propre photo de profil. Plus encore, ce choix ne serait pas efficace pour une raison qui risque de flatter notre ego : en effet, nous aurions tendance à nous percevoir de manière bien plus positive que nous ne percevons les autres.

Pour vous extraire de ce dilemme cornélien, vous pouvez toujours opter pour une photo de profil par défaut : impersonnelle — oui, même sur Twitter qui a dit récemment adieu aux œufs –, elle vous évitera au moins d’avoir à choisir cette photo de vous-même que tout le monde aime… sauf vous.

Partager sur les réseaux sociaux