La star du foot Diego Maradona n'a pas donné son accord pour apparaître dans PES.

On ne plaisante pas avec l’image des légendes sportives. Surtout quand on parle de Diego Maradona. Le fantasque footballeur argentin, célèbre pour ses prouesses sur le terrain et ses coups de sang, a décidé d’attaquer Konami en vertu du non-respect au droit à l’image. Visiblement, la firme nippone a utilisé son visage dans PES 2017 sans obtenir l’autorisation requise. La star argentine apparaît dans le mode myClub en tant que Légende.

L’art du droit à l’image

Sur Facebook, Diego Maradona s’insurge, «  J’ai entendu que la société japonaise Konami utilise mon image pour son jeu PES 2017. Malheureusement, mon avocat Matias Morla va lancer les actions légales adéquates. J’espère que ce n’est pas encore une arnaque…  » Son avocat a précisé sur Twitter qu’il n’y avait eu aucun accord entre les deux parties et que Konami ne peut, par conséquent, faire apparaître Diego Maradona dans sa simulation de foot virtuel.

Sauf que, selon nos confrères de l’Équipe, Konami a signé un accord premium avec le FC Barcelone lui permettant, bien évidemment, de représenter les stars actuelles, dont Lionel Messi par exemple, mais aussi d’autres illustres joueurs ayant porté les couleurs du club espagnol. Diego Maradona est concerné par ce dernier point et l’éventuelle faute de Konami est sans doute liée à ce partenariat un peu trop libre qui, sur le papier, l’autoriserait logiquement à utiliser l’image de Maradona. Ce n’est visiblement pas le cas, d’où l’action de l’Argentin.

Finalement, cette affaire en rappelle d’autres et confirme la nécessité de savoir jongler avec les différents droits pour les studios développant des jeux de sport sous licence. EA Sports et Take-Two Interactive avaient par exemple dû répondre devant la justice par rapport aux tatouages portés par certains athlètes modélisés dans leurs productions. Autant dire qu’il faut penser vraiment à tout.

Partager sur les réseaux sociaux