Obstinément rétro, elles suscitent la nostalgie. Mais comment sont fabriquées les cassettes audio ? Une vidéo publiée sur YouTube révèle les coulisses de leur construction, de l'enregistrement de la bande à leur mise sous emballage.

Il y a 54 ans, Philips créait la cassette audio, aussi appelée minicassette ou musicassette. Avec ses deux bobines où s’entrelace une bande magnétique, la K7 est aujourd’hui devenue un objet résolument rétro. Contre toute attente, elle revient même en force depuis un an — faut-il en conclure pour autant que le streaming musical est devenu trop mainstream ?

Il faut reconnaître que la musique numérique ne pourra jamais ravir à la cassette audio son petit côté punk et arty. Grâce à son aspect tangible et à ses couleurs souvent chatoyantes, l’objet phare des 80s et 90s en appelle à notre nostalgie de mélomanes.

D’ailleurs, il suffit de se plonger dans ces quelques images montrant le processus d’élaboration d’une cassette audio pour faire instantanément un bond dans le passé de la musique. Une plongée offerte par la chaîne YouTube Super Deluxe.

La fabrication de A à Z

La chaîne est la première à le reconnaître dans la description de la vidéo : « Regarder des cassettes en train d’être construites est curieusement hypnotique et nostalgique  ». En effet, on peut y découvrir de A à Z comment sont fabriquées des cassettes audio, à commencer par les énormes machines qui déroulent les bandes magnétiques pour y enregistrer le son.

Il faut bien l’admettre : nous avons regardé avec fascination la facilité déconcertante avec laquelle est ici enroulée la bande entre les rouleaux surplombant l’imposant matériel. Rien à voir avec ces moments où le fil de nos propres K7 décidait, en pleine écoute, de sortir de son habitacle et de joyeusement venir s’emmêler dans le compartiment du magnéto.

Flickr Chris Jones

Une fois remplies de musique, les bandes magnétiques sont insérées dans des cassettes audio transparentes, au look vert flashy. Soigneusement emballées et étiquetées, les petits boitiers passent tour à tour entre les rouages des machines et la main de l’homme.

Ces 4 minutes et 48 secondes de nostalgie sont à rembobiner autant de fois que vous le souhaitez. À moins que votre truc, ce ne soit plutôt les platines : dans ce cas, rendez-vous ici afin de lire notre guide dédié aux meilleurs appareils pour votre collection de vinyles.

Partager sur les réseaux sociaux