Deezer s'est rapproché de Prisma Media pour diffuser certains de ses articles sous forme de podcasts. Cet effort de différenciation, Deezer l'a commencé en 2015.

Les podcasts, ou diffusions pour baladeur selon la terminologie officielle, intéressent toujours Deezer. Le service de musique en streaming, qui a commencé en 2015 à s’ouvrir aux contenus non musicaux, vient de s’associer cette semaine avec Prisma Media pour proposer à l’écoute « certaines de ses publications ».

Le communiqué de presse diffusé en début de semaine  évoque la mise à disposition d’articles lus à haute voix issus de mensuels ou d’hebdomadaires, comme Business Insider, Ça m’intéresse, Capital, Femme actuelle et Voici. Notez qu’il ne s’agit que de quelques articles et non pas des revues complètes.

«  Cette nouvelle intégration s’inscrit parfaitement dans notre stratégie de développement de podcasts et de contenus originaux  », justifie Alexis de Gemini, DG France Deezer. Pour sa part, Rolf Heinz, le patron de Prisma Media, ce partenariat « permet de proposer nos contenus aux utilisateurs par un canal de diffusion différenciant ».

En la matière, quelques autres services proposent aussi des podcasts, à commencer par le grand rival de Deezer, Spotify. Cependant, si ce type de catalogue est disponible en France depuis bientôt un an, il ne convient uère à un public francophone, au contraire de ce que propose Deezer avec ses partenariats.

Une évolution commencée en 2014

Il ne s’agit pas d’une première pour Deezer. Il y a deux ans, la plateforme de musique en streaming s’était déjà rapprochée du magazine Télérama ainsi que de certaines stations de radio. Un an auparavant, l’entreprise avait procédé au rachat du service américain d’écoute de radio et de podcast Stitcher.

Les magazines ne sont pas le seul terrain d’exploration sur lequel Deezer prend ses marques. Les livres audio intéressent aussi le service. En la matière, une première incursion a eu lieu en 2015 en Allemagne avec la sortie d’une application dédiée. De quoi séduire une nouvelle clientèle avec des contenus qui est encore assez peu répandus chez les services de musique en streaming ?

Cela reste à voir.

Partager sur les réseaux sociaux