Lors d'une brève interview, Ryan Murphy, le créateur star de American Horror Story a confié vouloir travailler sur la campagne électorale de 2016 comme motif pour la prochaine saison du show le plus tordu de la télévision américaine.

Une horrible histoire américaine ? L’élection de Donald Trump nous répond Ryan Murphy, le créateur d’American Horror Story,  d’American Crime Story ou encore de Glee.  Alors qu’il était invité au Watch Happens Live de Andy Cohen, le scénariste star a précisé qu’il allait plonger la prochaine saison de sa série horrifique dans l’élection présidentielle de 2016.

Le présentateur, surpris, lui demande alors si Donald Trump pourrait être ainsi interprété dans le show, assuré, Murphy lâche un peut-être malicieux. La séquence ne dure malheureusement que trente secondes mais ne manquera pas d’interloquer les nombreux fans de la série d’anthologie diffusée sur FX.

Pour rappel, celle-ci change chaque année de lieux, de thèmes et de personnages tout en conservant de nombreux éléments communs, un humour décapant, un goût certain pour le gore et enfin une bande d’acteurs fidèles et doués. La dernière saison produite par FX dressait un état des lieux cruel d’une Amérique tourmentée par la mort, la célébrité, l’argent et le racisme.

À travers une fiction toujours très baroque, Murphy dresse, depuis sa première saison, un concentré scénaristique de ce qu’il estime être les cauchemars et les fantasmes qui peuplent l’inconscient collectif des États-Unis. Il a ainsi pu faire revivre et mélanger de nombreuses légendes de la littérature de genre et autres creepypasta, avec toujours, un sous-texte politique et social.

De facto, pour les habitués de la série, un personnage comme Donald Trump pourrait tout à fait coexister aux côtés d’autres freaks et créatures avides qui peuplent le monde désenchanté de Murphy. Toutefois, ce n’est pas la première fois que Murphy joue avec l’impatience de son public, chaque année il donne dans les médias des détails sur la prochaine saison de Horror Story sans que ces derniers se vérifient une fois sur le petit écran.

Partager sur les réseaux sociaux