Entre deux biberons ou deux couches à changer, les mamans ont maintenant leur application pour se faire des amies. Fonctionnant sur le principe de Tinder, Peanut leur propose de matcher pour partager des sorties et conseils pratiques.

Le fonctionnement de Tinder et son ergonomie réduite au strict minimum continuent d’inspirer de nouveaux créateurs d’applications, dont l’objectif n’a presque plus rien de commun avec celui de la célèbre application de dating. Après Hater, qui propose de vous faire matcher en fonction de ce que vous détestez, place à Peanut. Disponible sur iOS, son crédo est de favoriser des amitiés naissantes entre mamans ayant des atomes crochus.

Si la comparaison entre Tinder et Peanut vous semble un peu tirée par les cheveux, sachez que la co-fondatrice de Peanut, Michelle Kennedy, s’est justement inspirée de son expérience chez Badoo et Bumble, deux autres applications de rencontres. L’autre fondateur, Greg Orlowski, s’est quant à lui inspiré de son précédent job chez Deliveroo, la plate-forme de livraison de repas à domicile, et de son expérience personnelle de père pour concevoir Peanut.

Peanut

Tout comme sur Tinder, Peanut fonctionne par l’intermédiaire du swipe pour connecter ses utilisatrices : à droite pour signifier que l’on veut devenir amie avec l’autre maman, à gauche pour passer au profil suivant. L’application tient également compte des caractéristiques que les mamans ont en commun, comme l’âge de leur(s) enfant(s) ou le fait qu’elles soient à temps complet ou partiel.

Matcher pour une sortie fitness ou shopping

Elles peuvent également matérialiser par des boutons leurs centres d’intérêts, avec des noms comme « fitness friend », « fashion killa », « mom boss » (on ne vous fera pas l’affront de traduire). Lorsque deux mamans matchent, elle peuvent alors entamer une conversation, et créer un groupe pour se proposer des activités ou sorties à faire ensemble.

L’application n’étant pour l’heure que disponible aux États-Unis, nous n’avons pas eu l’occasion de la tester. Mais d’après nos confrères de Techcrunch, il ne semble a priori pas illogique de faire matcher des gens ayant des goûts communs et une situation familiale et professionnelle similaire.

Le média américain souligne toutefois l’endogamie générée par ce type d’applications, et, paradoxalement, l’effet d’isolement qu’elles entraînent en ne nous connectant qu’à des individus qui nous ressemblent socialement, ou aimant et détestant exactement les mêmes choses que nous. On notera également que Peanut est uniquement orienté vers les femmes, et non les parents de manière générale. Les mères étant représentées devant un fond couleur rose layette sur les captures d’écran de l’application.

« En fait, je pense que le climat politique à l’heure actuelle démontre la nécessité de sortir et le besoin de se connecter avec d’autres femmes qui partagent nos valeurs, nous ressemblent, plus que jamais », a objecté Michelle Kennedy à cette critique. La co-fondatrice, qui a elle-même l’expérience de la parentalité, explique avoir trouvé que les plateformes de rencontres entre mamans sont aujourd’hui dépassées : elles prennent surtout la forme de forums ou de sites, rarement d’applications. Le challenge majeur de Peanut sera certainement d’inciter ses utilisatrices à faire découvrir l’application à leurs amies, celles qu’elles connaissent déjà dans la vraie vie.

Vous pouvez vous lancer en téléchargeant l’application sur l’App Store américain, mais pas sûr qu’il y ait beaucoup de mamans à proximité.

Partager sur les réseaux sociaux