Avec plus de 7,3 millions de like à l'heure où ces lignes sont écrites, la photo Instagram de @beyonce est la plus aimée de tous les temps. Pourquoi sommes-nous si sensibles au bonheur d'une légende de la musique ?

La photo est posée, méticuleusement préparée et pleines de références mystiques : un bouquet aux tons pastels semble couronner Beyoncé. Virginale, la chanteuse soutient le regard vers l’objectif tandis que ses mains sont posées sur son ventre qui s’arrondit. Digne d’une photo de Pierre et Gilles, le cliché qui a servi de faire-part mondial pour le couple Carter (Beyoncé et Jay-Z) est désormais la photo la plus likée de l’histoire moderne.

Les réseaux sociaux n’ont pas, eux non plus, manqué de s’extasier devant la nouvelle, Beyoncé et Jay-Z attendent des jumeaux qui viendront agrandir une des familles les plus marquantes de la pop culture des deux dernières décennies. Pour manquer la nouvelle, il fallait au moins être enfermé dans une salle de cinéma ce mercredi soir. Si bien que même en plein PenelopeGate en France et MuslimBan outre-Atlantique, la vraie nouvelle de ce jour semblait être celle-là.

On ne manque pas de trouver des milliers de témoignages qui expliquent à quel point la nouvelle est une bonne nouvelle, une joie certaine durant un hiver plutôt déprimant. Mais qu’est-ce qui nous rend si heureux à propos d’une grossesse ?

Il y a bien évidemment, dans l’inconscient collectif, cet attachement aux familles royales dont les grossesses sont encore aujourd’hui considérées comme des événements de premier ordre. Or, en démocratie française ou américaine, le plaisir superficiel de parler des nouveaux descendants royaux est devenu plus compliqué depuis le XVIIIe siècle. Quelque-chose que les Anglais n’ont pas oublié.

Il faut également ajouter que pour chaque personne ayant écouté Lemonade, le dernier album de Mme Knowles, le couple Carter semblait fragilisé. Nous ne lisons pas les tabloïdes et pourtant les paroles très explicites à propos de Becky with the good hair ne pouvaient pas nous échapper. Et Beyoncé avait décidé de parler de l’infidélité de son mari au monde entier, en tournée et en musique — un exercice assurément cathartique.

De fait, aujourd’hui, les futurs jumeaux sont un symbole de victoire d’une femme noire libre qui n’a pas fini d’entrer dans la légende… royale ou non.

Partager sur les réseaux sociaux