La Pokémon Company et Nintendo réfléchissent de concert pour améliorer la sécurité des utilisateurs de Pokémon Go, rivés à leur smartphone dans le monde extérieur. Un nouvel accessoire pourrait voir le jour.

Niantic Labs, Pokémon Company et Nintendo ont créé un véritable phénomène de société avec Pokémon Go, qui rapporte beaucoup d’argent et, surtout, fait sortir les utilisateurs de smartphones de chez eux.

Le hic ? La question de la sécurité se pose dès lors que les gens ont leurs yeux rivés sur un écran en marchant dans la rue. Un souci découvert pendant le développement, comme le révèle Tsunekazu Ishihara, président de Pokémon Company, et pris au sérieux par les trois géants. À tel point qu’ils réfléchissent ensemble à un autre accessoire permettant aux joueurs de prendre moins de risque quand ils s’adonnent à leurs séances de capture.

Un successeur au bracelet Pokémon Go Plus

«  Notre intention était de faire un jeu pour que les gens puissent jouer dehors plutôt qu’à la maison. Le risque que le joueur soit trop impliqué et se mette en danger était déjà une contrainte  » explique ainsi Tsunekazu Ishihara dans les colonnes du Nikkei. C’est pourquoi le bracelet Pokémon Go Plus a été lancé, qui avertit les joueurs de l’apparition de Pokémon — ou d’autres notifications — grâce à des LED et à des vibrations.

Dans le même ordre d’idée, l’arrivée d’une appli sur Apple Watch offrait la possibilité de réaliser quelques actions directement sur la smartwatch d’Apple, un support présumé moins distrayant.

Mais Pokémon Company et Nintendo veulent davantage améliorer la sécurité et entendent accoucher d’une solution plus convaincante pour éviter tout problème. Dans le même temps, cela pourrait palier aux faibles stocks du Pokémon Go Plus, lequel s’apparenterait déjà à une relique du passé au vu de son faible accueil. Au passage, cela aboutira à un peu plus de merchandising à vendre, soit des rentrées d’argent supplémentaires. Sans oublier un éventuel lancement en Chine, inquiète pour la santé de ses concitoyens…

Partager sur les réseaux sociaux