DICE et Electronic Arts se sont décidés à en dire plus sur la première extension de leur FPS de guerre, intitulée They Shall Not Pass.

Grande absente du contenu de base de Battlefield 1, l’Armée Française sera la star de la première extension — payante — du FPS de guerre développé par DICE et édité par Electronic Arts. Le studio s’est d’ailleurs décidé à en dire un peu plus sur le DLC intitulé They Shall Not Pass, attendu pour le mois de mars, sans aucune date précise pour le moment. Effectivement, les Poilus ne constitueront pas le seul ajout prévu.

Quel contenu ?

They Shall Not Pass fera combattre les joueurs sur les flancs des collines des hauteurs de Verdun, au sein du Fort de Vaux, dans la campagne de Soissons ou encore sur le front installé à Fontenoy. En tout, ce sont pas moins de quatre nouvelles cartes qui gonfleront les environnements de Battlefield 1, avec toujours ce mélange de grandes ouvertures pour laisser s’exprimer les véhicules — dont les chars inédits 2C et Saint-Chamond — et d’espaces davantage étriqués pour des rixes rapprochées (à la baïonnette ou au lance-flammes). Dans ces situations, la nouvelle classe d’élite Raider de Tranchées, armée de sa matraque et de sa palanquée de grenades, se sentira fort à l’aise. On notera aussi l’apparition d’une arme statique qui risque de faire de lourds dégâts : le canon de siège.

Enfin, They Shall Not Pass s’appuiera sur un mode multijoueur pour faire craquer les amateurs d’expériences compétitives : Lignes de front. En parfait mélange de Conquête et Ruée, il confrontera deux équipes autour de la capture d’un unique drapeau, sachant qu’il sera aussi possible de prendre le QG ennemi. A priori, les parties seront très dynamiques et évolutives.

Partager sur les réseaux sociaux