Netflix poursuit ses emplettes au Sundance Festival avec une nouvelle acquisition de poids : le documentaire sur la fin du média Gawker, et ses affrontements juridiques avec le célèbre catcheur Hulk Hogan.

Après s’être intéressé au monde des coraux moribonds, et au meurtre d’une reine de beauté âgée de six ans, Netflix continue ses achats au Sundance Festival. La firme semble bien décidée à acquérir les droits des documentaires les plus polémiques de cette édition puisqu’elle vient de s’offrir le très attendu Nobody Speak : Hulk Hogan, Gawker and Trials of a Free Press.

Nobody Speak : Hulk Hogan, Gawker and Trials of a Free Press, Sundance

Le documentaire réalisé par Brian Knappenberger revient sur les étapes d’un des procès les plus emblématiques de l’année passée, celui qui opposait l’ancienne star de la WWE — la principale ligue de catch aux États-Unis — et le groupe de médias Gawker, auquel il reprochait d’avoir publié sa sextape sans son accord. L’affaire s’est conclue par une condamnation du média qui a dû reverser à l’ancien catcheur 115 millions de dollars, entraînant par la même occasion la fermeture du mythique site d’information de Gawker.

Le long-métrage revient également sur les différentes personnalités qui ont soutenu Hogan dans son combat, comme le milliardaire Peter Thiel qui a payé l’intégralité des frais juridiques de l’ancien catcheur.

Cette acquisition permet à Netflix de compléter son catalogue de documentaires exclusifs pour 2017,  qu’elle étoffe toujours lors du Sundance, où le géant du streaming trouve des productions à la fois singulières et souvent engagées.

Si le Sundance est un rendez-vous important pour les documentaristes, le service de streaming est également sur place pour y dénicher des films originaux pour sa programmation 2017. L’an passé, c’était déjà au Sundance que la société avait acquis les droits de Tallulah, diffusé en 2016 sur Netflix.

Partager sur les réseaux sociaux