Pokémon Go n'a pas fini de conquérir le monde. Plus de sixmois après sa première sortie, l'application de Niantic arrive enfin en Corée du Sud avec une version entièrement retravaillée avec les services de cartographie locaux.

Si beaucoup d’entre nous ont depuis longtemps cessé de jouer à Pokémon Go, le titre n’en est pas moins l’un des plus gros succès jamais enregistrés aussi bien sur le Play Store que sur l’Apple Store. Ce succès mondial n’a pourtant pas encore touché toutes les nations pour des raisons de sécurité — ou même de religion. En janvier 2017, la Corée du Sud va enfin pouvoir profiter de la chasse aux petits monstres.

Pokémon Go, 6 mois plus tard

Après l’été 2016 où tout le monde avait les yeux rivés sur son Pokédex, la Corée du Sud s’apprête seulement, six mois plus tard, à sortir son équipement de dresseur de Pokémon. Car le lancement de Pokémon Go en Corée du Sud était compliqué. En effet, pour des raisons de sécurité — comme c’est le cas pour la Chine — le pays a bloqué Google Maps. C’est un problème majeur puisque l’application de Niantic repose essentiellement sur les données de géolocalisation de Google.

Pour réussir l’impossible, Niantic a essayé, mais en vain de travailler avec le service de cartographie local. Le développeur a donc dû proposer de lui-même une alternative spécialement pour la Corée. Nous n’avons pas plus d’informations concernant ce détournement si ce n’est que Niantic affirme avoir « utilisé diverses sources de données accessibles au public ».

Un Pokémon GO modifié qui va rapporter gros

En d’autres termes, Niantic a quasiment développé une autre application pour la Corée. Cela a forcément demandé beaucoup de ressources et on peut se demander s’il ne s’agit pas là d’un mauvais investissement. Mais ce serait oublier que la Corée du Sud est l’un des marchés des jeux vidéo les plus lucratifs au monde. Il s’agit en réalité d’un sacré potentiel de 25 millions de joueurs : le cabinet d’analystes Newzoo rappelle que les jeux mobiles se portent bien là-bas et devraient générer un revenu de plus de 2 milliards de dollars en 2017.

Le lancement officiel de Pokémon Go débute aujourd’hui, mais il serait naïf de penser que les joueurs les plus hardcore de la licence n’aient jamais réussi à jouer à l’application de Niantic. La ville balnéaire de Sokcho sur la côte est de la Corée proche de la frontière avec la Corée du Nord, est par exemple devenu un lieu symbolique pour le jeu qui accueille de nombreux joueurs… puisque Google Maps est accessible et que les Pokémon rares fleurissent par centaine.

Pokémon GO Par Niantic, Inc.

Partager sur les réseaux sociaux