The Legend of Zelda : Breath of the Wild sera le dernier gros titre de la Wii U. Après sa sortie, Nintendo ne proposera plus de nouveaux titres de jeux sur sa console lancée en 2012, l'un des pires échecs de son histoire.

Au cas où certains en doutaient encore, la Wii U vit bel et bien ses derniers mois. La console lancée fin 2012 n’a jamais connu le succès escompté (un peu plus de 13 millions d’unités vendues) et The Legend of Zelda : Breath of the Wild, également prévu sur Nintendo Switch, apparaîtra comme un baroud d’honneur, pour ne pas dire un dernier souffle.

Dans une interview accordée à Polygon, Reggie Fils-Aimé, président de la branche américaine du constructeur nippon, n’a pas caché l’inévitable : sur Wii U, il n’y aura plus de jeux first-party après le lancement de la prochaine aventure de Link. «  Nous sommes à la fin de vie de la Wii U » confesse-t-il.

Le jeu en ligne préservé

La Wii U restera finalement comme l’un des pires échecs de Nintendo. Reggie Fils-Aimé ne s’en cache pas et assume sa part de responsabilité dans la communication mal maîtrisée autour de la console ayant abouti à un message incompréhensible pour beaucoup. Dès sa sa présentation à l’E3 2011, les journalistes, pourtant experts, étaient sortis de la conférence un peu circonspects.

Encore aujourd’hui, la Wii U reste une console floue, comme l’avoue Reggie Fils-Aimé : « Même quand je demande encore aux gens, ‘Qu’est-ce que la Wii U ?’, j’ai des réponses variées. En termes de business, ce n’est pas bon du tout. » À ses yeux, l’erreur a été corrigée avec la Nintendo Switch : « une console de salon que vous pouvez emmener avec vous. »

Pour autant, s’il n’y aura plus de nouveaux jeux Nintendo sur Wii U, la firme entend continuer à la soutenir quelque temps, ne serait-ce que pour le jeu en ligne : « De notre point de vue, le crépuscule est encore loin. L’activité multijoueur sur Mario Kart ou Splatoon est encore importante. Nous allons continuer à en prendre soin.  » Pour les futurs titres, le rendez-vous est cependant déjà pris sur la Switch.

Partager sur les réseaux sociaux