YouTube lance une nouvelle fonctionnalité pour son service de diffusion de jeux vidéo en direct. Avec Super Chat, les internautes ont la possibilité de mettre en avant leur message. Mais pour ça, il faut passer à la caisse.

La rivalité entre YouTube et Twitch sur le terrain du streaming de jeux vidéo se niche partout, même dans les espaces de discussion que les internautes peuvent utiliser pour bavarder avec la personne qui diffuse une partie. La preuve : alors que Twitch propose « Cheering » depuis la fin juin, YouTube vient d’annoncer en janvier la sortie de « Super Chat ».

Comment ça marche ?

Avec Super Chat, les téléspectateurs ont la possibilité de verser de l’argent pour avoir le droit de mettre en avant leur message. Les avantages du Super Chat dépendent de la somme versée. Par exemple, si vous payez jusqu’à 4,99 euros, vous pouvez écrire un message de 50 caractères. Si vous donnez 99,99 euros, vous aurez droit à 250 caractères mis en avant.

La grille tarifaire est la suivante :

superchat

Dans sa foire aux questions, YouTube rappelle que les messages mis en avant restent soumis à la règle de modération. Même s’il est improbable que des individus malveillants aient envie de payer pour venir embêter un joueur ou une joueuse, la plateforme de vidéo préfère prendre les devants et rappeler que l’achat d’un message Super Chat n’autorise pas les comportements déplacés.

En outre, aucun remboursement n’est prévu en cas de suppression d’un message pour des raisons de modération. Les trouble-fêtes sont prévenus.

YouTube ne le précise pas dans sa FAQ, mais les sommes versées dans le cadre du Super Chat sont vraisemblablement partagées entre la personne qui diffuse sa partie et YouTube. Indirectement, la plateforme de vidéo se dote d’une nouvelle source d’argent pour financer son service. Reste à savoir si le dispositif sera massivement adopté par le public pour que les rentrées d’argent soient significatives.

À lire sur Numerama : Avec Cheering, Twitch vous fait payer pour soutenir vos gamers préférés

Partager sur les réseaux sociaux