EVE Online propose désormais un modèle économique double, basé sur des abonnements et une version free-to-play. Treize ans après son lancement, le MMORPG continue son petit bonhomme de chemin.

CCP est en train de tourner une nouvelle page pour son MMORPG culte et populaire baptisé EVE Online. Lancé en 2003, le titre massivement multijoueur passe en effet en format free-to-play grâce au lancement de l’extension Ascension. Cela permettra à des nouveaux joueurs de découvrir cette expérience de manière un peu plus poussée que les quatorze jours d’essais jusqu’alors en place.

Ce que souligne d’ailleurs Rowan Hawke, joueur vétéran : « Cela va offrir aux gens plus de temps pour se plonger réellement dans l’univers et trouver d’autres joueurs dans le même esprit qu’eux.  » Pour CCP, c’est une manière de continuer à capitaliser sur EVE Online à une époque où le modèle avec abonnement tend peu à peu à prendre le statut de relique du passé.

Alpha et Omega

En somme, il ne sera plus nécessaire de souscrire à un abonnement pour se plonger corps et âme dans EVE Online. Cela passe par un système de clone Alpha et Omega, deux franges ne donnant pas accès à la même chose. Avec un compte Alpha, vous n’aurez droit qu’à 21 vaisseaux par personnage, à une vitesse d’entraînement standard et à une file d’apprentissage de 24 heures.

Pour vivre l’expérience dans de meilleures conditions, il faudra souscrire à un abonnement (à partir de 14,95 € par mois, tarif dégressif selon la durée d’engagement). Car avec un clone Omega, vous passerez à 326 vaisseaux, à une vitesse d’entraînement doublée et à une file d’apprentissage illimitée. Plus concrètement, ceux qui paieront resteront donc avantagés, mais tout le monde pourra jouer à EVE Online.

Finalement, la version free-to-play d’EVE Online s’apparente surtout à un produit d’appel pour attirer de nouveaux venus dans ses horizons galactiques. D’ailleurs, CCP a revu l’introduction et les premières heures au sein de l’aventure afin de les rendre plus accessibles à tout un chacun. Le studio islandais souhaite ouvrir son MMORPG complexe au plus grand nombre, ce qui est loin d’être une mauvaise idée à l’aube de ses quinze ans d’existence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés