Dans une interview parue dans Le Monde, Ubisoft a affirmé son prochain positionnement. Il s’articulera autour d’une narration beaucoup moins poussée que ces dernières années.

Celle-là, il faut avouer que personne ne l’avait vu venir. Et pourtant, dans un entretien accordé au Monde, Serge Hascoët, directeur du pôle créatif central d’Ubisoft, a détaillé les plans futurs de la firme française et ils risquent d’en surprendre plus d’un. Alors qu’il est actuellement embourbé dans une bataille financière face à Vivendi, le géant entend prendre un virage très important dans son approche créative et tendre vers un modèle de jeux vidéo où la narration laisserait peu à peu sa place à l’expression individuelle du joueur.

Autrement dit, il faudra s’attendre à des jeux beaucoup moins scénarisés du côté d’Ubisoft. Watch_Dogs 2, disponible depuis le 15 novembre, a déjà amorcé ce changement de cap.

ubisoft-mosaique-jeux-video

« Il y aura de moins en moins de narration dans les jeux à venir »

« Le jeu devient moins important. Ce qui m’intéresse, c’est de faire des mondes qui seraient intéressants pour moi, même en tant que touriste », commente l’intéressé, enchaînant : « Je ne veux plus que le joueur subisse l’histoire créée par quelqu’un. Nous avons encore des jeux comme ça, mais je demande de plus en plus que l’on laisse le joueur écrire sa propre histoire, qu’il se fixe lui-même un objectif long terme, identifie les différentes opportunités qui s’ouvrent à lui, choisisse et ne suive pas un chemin décidé pour lui.  »

Ubisoft souhaite faire vivre des aventures à tout un chacun sans enfermer personne, ce que les mondes ouverts permettent. La donnée commerciale est également primordiale et à prendre en compte, « Les jeux linéaires ont chuté. Les jeux où l’on peut s’exprimer librement sont montés.  »

« Dans Far Cry et Assassin’s Creed, par exemple, par facilité, par habitude et par historique, on avait glissé beaucoup de narration. Il y en aura de moins en moins dans les jeux à venir. Ce que je demande, c’est que les joueurs puissent s’exprimer de manière suffisamment intéressante pour qu’ils aient envie de partager cela avec d’autres joueurs. Personne n’a envie de partager une belle cinématique. » affirme Serge Hascoët.

Selon ses propos, le prochain Assassin’s Creed, prévu pour 2017, devrait s’inscrire dans cette tendance. Il n’est pas certain que tous les fans apprécient la révolution…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés