CBS a annoncé que sa nouvelle série Star Trek : Discovery serait repoussée à mai 2017, après que son showrunner Brian Fuller a décidé de consacrer davantage de temps à ses autres projets.

Tout paraissait se passer comme prévu pour la nouvelle série TV basée sur l’univers de Star Trek. Annoncé il y a tout juste un an, le projet avait été ravivé dans nos mémoires l’été dernier lorsque son producteur a annoncé qu’elle s’appellerait Star Trek : Discovery, et confirmé qu’elle serait diffusée à partir de janvier 2017. CBS avait même sorti un teaser, et préparé la sortie de la série événement avec une vidéo retraçant 50 ans d’histoire de Star Trek, à l’occasion de son avenir.

Mais finalement, tous les plans ne se déroulent pas sans accroc. Jeudi, la chaîne américaine a annoncé que le show-runner Brian Fuller (Hannibal, Pushing Daisies…) dont l’enrôlement avait été rendu public en début d’année, prenait désormais du recul. L’homme, qui avait travaillé surVoyager et Deep Space Nine, aurait un emploi du temps trop chargé pour rester aux commandes du navire, en raison de ses « autres projets » qui incluent notamment une minisérie intitulée American Gods.

Le communiqué publié par CBS se veut à la fois très reconnaissant envers Fuller, et très optimiste pour l’avenir de la série. « Nous sommes extrêmement contents de la direction créative prise par Star Trek : Discovery et des bases solides que Bryan Fuller nous a aidé à créer pour la série », écrit la chaîne. Elle précise que Fuller restera producteur exécutif au moins sur la première saison, dont il a déjà écrit les deux premiers épisodes.

Elle sera désormais dirigée par un duo composé de Gretchen Berg (Roswell, Pushing Daisies) et Aaron Harberts, qui étaient eux-mêmes producteurs exécutifs de Star Trek : Discovery.

En conséquence de ce changement d’organisation, mais probablement aussi parce que le casting ne semble toujours pas finalisé (il manquerait notamment l’héroïne féminine principale qui incarnera la commandante du vaisseau Discovery), la série est repoussée à mai 2017. C’est aussi une mauvaise nouvelle pour Netflix qui en avait acquis les droits à l’international, et qui devra attendre cinq mois supplémentaires avant d’en diffuser les premiers épisodes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés