Sur Android et Steam, un jeu propose de mémoriser le système d'écriture japonais en vous faisant jouer à un RPG. Une approche originale, quoique imparfaite.

Si vous êtes un amoureux de la culture japonaise, peut-être avez-vous déjà essayé de vous familiariser avec la langue en apprenant des formules de politesse ou usuelles (au hasard « okaike onegai shimasu », qui signifie « l’addition, s’il vous plaît ») et des termes fréquents (comme « konnichi wa », pour dire « bonjour », que le film Taxi a moqué) à force de lire des mangas ou regarder des dessins animés.

Mais quand il s’agit de retenir le système d’écriture nippon, c’est une autre paire de manches.

kanji japonais
Un roman japonais.
CC Natasia Causse

Le Japon a cette particularité de mêler à la fois un système d’écriture hérité de la tradition chinoise (les idéogrammes qu’on appelle kanjis au pays du Soleil levant) et deux systèmes phonologiques (les hiraganas pour préciser la prononciation d’un kanji méconnu et écrire les particules grammaticales, ainsi que les katakanas qui servent à transcrire les termes venus de l’étranger).

Si l’apprentissage en autodidacte des hiraganas et des katakanas est tout à fait à la portée du premier venu qui fait preuve d’un peu de rigueur, il est franchement plus compliqué de s’en sortir avec les kanjis. Les premiers seront certes accessibles, puisqu’ils n’impliquent pas un grand nombre de traits à tracer pour les représenter, mais les suivants seront beaucoup plus exigeants.

Aussi, pourquoi ne pas essayer d’améliorer la mémorisation du système d’écriture nippon en passant par le jeu vidéo ? C’est l’objectif que s’est fixée l’application Kanji no Owari. Déjà disponible sur Android, le jeu vient d’arriver sur Steam Greenlight, qui permet aux éditeurs de jeux vidéo indépendants d’avoir une chance d’être distribués sur la plateforme s’ils attirent suffisamment l’intérêt des joueurs.

Mais le jeu est plus un prétexte qu’autre chose.

Reprenant les codes du RPG (vous devez choisir un personnage, gérer un inventaire, attribuer des points de compétence, affronter des ennemis et défaire des boss), Kanji no Owari mise avant tout sur une façon d’enseigner relativement connue : apprendre en s’amusant. Plutôt que de faire face à un cahier austère, le jeu mise sur le côté ludique pour que ça rentre mieux.

Kanji no Owari

Le jeu, bien qu’en anglais, est relativement accessible. Avant d’affronter des adversaires, le jeu affiche une liste de signes à retenir. Dans l’image ci-dessus, ce sont des hiraganas. C’est la base du japonais et puisque nous débutons le jeu, il est normal que l’on commence par là. Vous avez alors un petit temps d’attente pour vous familiariser avec leur forme et retenir à quelle syllabe ils sont rattachés.

Ensuite, des ennemis apparaissent. Pour les vaincre et avancer dans le jeu, il faut cliquer sur la syllabe qui correspond au symbole enflammé qui apparaît au-dessus de leur tête. Ne tardez pas trop ! Au bout d’un moment, les adversaires attaquent et font baisser vos points de vie. Vous avez de la marge ainsi que des items à utiliser, mais plus vous progresserez, plus les combats promettent d’être ardus.

Kanji no Owari 2

Si Kanji no Owari aborde de façon ludique l’apprentissage du japonais, force est d’admettre que le jeu atteint vite ses limites. Il ne propose que de mémoriser les kanjis et les kanas en vous demander d’associer les syllabes et les mots avec les bons dessins. Par contre, il ne vous teste pas sur votre capacité à les tracer correctement, en respectant l’ordre des traits sur le papier par exemple

Le jeu ne va pas non plus vérifier votre connaissance de la grammaire japonaise ni si vous savez prononcer correctement les mots à haute de voix. Cela étant, l’application n’a pas vocation à tout assumer. Elle doit surtout être vue comme une façon complémentaire de s’améliorer en japonais, en rendant la mémorisation plus amusante. Pour devenir bon, il faudra ne pas se limiter à ce RPG.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés