Lors de la conférence de presse pour la rentrée 2016, la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé qu'elle avait demandé un entretien avec Niantic pour lui demander de retirer les Pokémon rares des établissements scolaires. Le but est d'optimiser les conditions de travail des écoliers.

C’est l’une des toutes dernières phrases lâchées par Najat Vallaud-Belkacem lors de sa conférence de presse pour la rentrée des classes 2016. « J’ai demandé qu’il n’y ait pas de Pokémon rare dans les établissements scolaires », a affirmé la ministre de l’Éducation nationale.

Contacté par nos soins, le ministère a confirmé ses propos en précisant qu’un rendez-vous avait été réclamé auprès de Niantic, le développeur de Pokémon Go,  pour faire part de cette demande. Quant aux raisons d’une telle décision, « elles sont évidentes ». nous a-t-on répondu.

D’une part, il s’agit de favoriser la concentration des élèves pendant les journées de cours. Or, une créature rare a tendance à beaucoup plus attirer l’attention qu’un Ratata ou un satané Roucool. Il suffirait donc que, pendant une heure creuse par exemple, un seul chasseur détecte un Tortank ou un Dracofeu et fasse passer le mot à ses camarades pour provoquer un rassemblement de joueurs. Aux yeux du ministère de l’Éducation, cela pourrait perturber la quiétude nécessaire à un cadre de travail approprié.

Des motifs sécuritaires ont également été avancés. En empêchant les Pokémon rares d’apparaître dans les écoles, l’objectif est aussi d’éviter que des joueurs externes ne rodent près des établissements ou pire, ne tentent de s’y infiltrer.

Extrait de Pokémon.
Extrait de Pokémon.

Les intentions de Najat Vallaud-Belkacem et de son ministère sont donc louables et sont sincèrement destinées à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de trouver cette décision légèrement zélée. Pokémon Go est ici considéré comme un outil dangereux alors que les dérives sont facilement évitables dans les cours de récréation sans avoir besoin de mettre en place un tel dispositif.

La date de la rencontre avec les responsables de Niantic n’a pas encore été définie. Difficile de savoir si l’entreprise acceptera la requête du gouvernement. Notons que celle-ci avait consenti à retirer tous les Pokéstop près de divers monuments de commémorations historiques pour ne pas manquer de respect envers ces lieux de recueillement.

La conférence de presse de Najat Vallaud-Belkacem était surtout destinée à annoncer la création de 10 711 postes supplémentaires dans le secteur de l’Éducation nationale.

À lire sur Numerama : Pokémon Go  : une mairie s’oppose à la présence des petits monstres dans sa commune

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés