Avec une première suite pour Avatar prévue en 2018, le tournage va devoir bientôt débuter. James Cameron devrait commencer à filmer l'année prochaine. Il est prévu de tourner tous les films en même temps.

C’est ce printemps que James Cameron a annoncé son intention de tourner quatre suites au film Avatar. Lors du salon du CinemaCon a Las Vegas, le cinéaste est même allé jusqu’à donner les dates de sortie approximatives de ces quatre longs-métrages à venir : 2018, 2020, 2022 et 2023. Maintenant, il reste à mettre le projet sur les rails en lançant pour de bon le tournage.

Et justement, cela ne saurait tarder. Présent à la Wizard World Comic Con de Chicago pour faire la promotion d’un autre film dans lequel il joue, l’acteur américain Stephen Lang — qui incarne l’antagoniste dans Avatar, à savoir le colonel Miles Quaritch — a indiqué que les premières prises de vue doivent débuter en 2017. Il vaut mieux, si l’on veut tenir les délais avec un premier film en 2018.

avatar-2

Vu l’ampleur du projet et la proximité des différentes dates, il est prévu de ne faire qu’un tournage unique pour les quatre films. Un peu comme l’adaptation au cinéma du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson : au lieu de rappeler chaque année le casting et l’équipe technique, tout a été tourné entre  octobre 1999 et décembre 2000. Pour Avatar, ce sera la même logique qui sera appliquée.

Nous ne tournons pas les suites d’Avatar à la suite, ce n’est qu’un seul tournage

« Nous ne tournons pas les suites d’Avatar à la suite, ce n’est qu’un seul tournage. On les filme comme si l’on faisait une minisérie. Nous tournerons les quatre films en même temps […]. Nous gérons 8 heures d’histoire, cela va représenter un grand défi de tout garder en mémoire, de savoir où l’on en est quant à l’évolution de l’intrigue », a admis ce printemps James Cameron.

Le chantier sera titanesque, ne serait-ce que d’un point de vue post-production. Le premier opus avait en effet su marquer les esprits par une direction artistique somptueuse, une qualité visuelle impeccable. Il reste à savoir si les prochains opus connaîtront le même succès que le premier volet, qui a rapporté 2,8 milliards de dollars à travers le monde. Un record.

Nul doute que les sociétés de production qui sont derrière croisent leurs doigts pour que ça marche. Tous leurs doigts.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés