Chaque samedi, c'est la compilation de l'actualité de la propriété intellectuelle et de ses dérives, concoctée par Lionel Maurel et Thomas Fourmeux.

Cette semaine le Copyright Madness revient sur des dérives en lien avec les JO, des Pokémon, une sombre histoire de DRM liée à la suppression de la prise jack du prochain iPhone, mais surtout une dérive vraiment abjecte avec un dépôt de marque sur Harambe, le nom du gorille abattu en mai au zoo de Cincinnati.

Copyright Madness

Médaille de plomb. Nous aurions sans doute dû ouvrir une catégorie provisoire « JO 2016 » dans le Copyright Madness, car comme on pouvait s’y attendre, les jeux d’été se retrouvent chaque semaine dans notre chronique. Ces jours-ci, le CIO a intensifié sa surveillance des réseaux sociaux pour protéger les exclusivités octroyées aux chaînes de télé. Plus de 1 000 plaintes ont frappé les comptes de personnes présentes sur place qui rediffusaient des images via l’application Periscope. Plus fort encore, le Français @B3zero, qui tenait un fil d’actualités suivi par 40 000 personnes, a été suspendu par Twitter pour une vidéo de quelques secondes montrant la joie d’un haltérophile ayant décroché une médaille. Certains ont fait remarquer que Twitter est beaucoup moins prompt à agir en cas de harcèlement ou de propos racistes que pour défendre les droits du CIO…

Stade Rio Jeux
CC Luciano Silva

Menace nucléaire. On en parlait aussi déjà la semaine dernière : des fans ont produit une nouvelle mouture du jeu Pokémon, baptisée Uranium, hommage rétro aux anciennes versions des années 90. Diffusé gratuitement, le jeu a été téléchargé plus de 1,5 million de fois en quelques jours. Mais la Pokémon Company n’a pas tardé à dégainer ses avocats pour mettre fin à cette inqualifiable violation de ses droits. Il avait fallu 9 ans à ces fans pour produire leur vision du jeu, mais quelques jours auront suffi pour qu’elle disparaisse. C’est le sort de la culture populaire sous l’empire du copyright…

Pokémon
Pokémon

Dance Floor. Il y a des affaires absurdes qui durent des années et des années en justice. C’est le cas de l’affaire « Dancing Baby » commencée en 2007 et qui risque d’arriver jusqu’à la Cour suprême des États-Unis. Pour rappel, le litige porte sur une vidéo de 29 secondes tournée par une mère montrant son bébé danser sur la musique Let’s Go Crazy de Prince dont le clip passe a la télé. La major Universal s’est acharnée à considérer cette vidéo comme une violation du droit d’auteur. Mais l’an dernier, la mère a gagné en justice au nom de l’usage équitable (fair use). À présent, c’est l’association de défense des libertés EFF qui demande à la Cour suprême de revoir l’affaire, car elle veut qu’Universal soit sanctionné pour ses agissements. Presque 10 ans que ça dure et le bébé de la vidéo est à présent devenu un pré-adolescent !

Bébé
CC danibabii08

Prise jack. Le nouvel iPhone préparé par Apple devrait comporter une modification importante : la disparition de la prise jack pour brancher un écouteur, remplacé par un dispositif sans fil. Or certaines voix, dont celle de l’activiste Cory Doctorow, commencent à s’élever pour pointer les dangers d’une telle évolution. Certes, plus de risque d’emmêler les fils de l’écouteur, mais le nouveau système permettra aussi à Apple d’implémenter beaucoup plus facilement des DRM, que ce soit pour imposer seulement certains écouteurs compatibles ou pour fliquer l’origine des morceaux écoutés. Bienvenue dans un monde où, à cause des DRM, chaque avancée technologique se paye par un recul des libertés…

jack35-b
iPhone

Trademark Madness

Gorille. Voilà une dérive bien abjecte, dans la catégorie « charognards ». On se souvient de la fin tragique en mai du gorille Harambe, abattu au Zoo de Cincinnati après qu’un petit enfant soit tombé dans son enclos. La mort de l’animal a déclenché une vive émotion, au point de devenir aujourd’hui un mème sur Internet. Or un petit malin a flairé le coup juteux et a déposé une marque sur le nom « Harambe » qu’il entend utiliser pour vendre des t-shirts et autres colifichets. On n’apprend pas aux vieux singes à faire la grimace, mais ce genre de comportement rapace ne donnent pas envie de sourire…

Gorille
CC Richard Ashurst

Horloge. À qui appartient le temps qui passe ? Question classique de la philosophie, mais on va ici parler d’une dérive plus prosaïque. L’Automobile Club de l’Ouest (ACO) détient une marque sur les « 24 heures du Mans » qu’elle organise chaque année. Mais l’association est allée plus loin en déposant aussi « 24 heures » et « 24h ». Or une société a voulu organiser une autre course comportant « 24 heures » dans son nom. L’ACO l’a traînée au tribunal, mais le juge a rappelé que 24 heures est une mention purement descriptive, qui ne peut en tant que telle être appropriée. Ouf, la série 24 heures Chrono n’aura pas de souci à se faire !

Montre connectée
CC Mohi Syed

Patent Madness

Sabre Laser. Disney va très loin dans l’exploitation de la franchise Star Wars, puisque la société a déposé un brevet sur… le sabre laser ! Ne vous attendez pas quand même à pouvoir trancher du métal avec : l’invention de Disney est plutôt un dispositif qui permet de reproduire la scène de l’entraînement de Luke, avec un drone qui tire des lasers que l’on pourra détourner avec un sabre lumineux. Disney a visiblement l’intention d’en faire une attraction pour ses parcs à thème. On attend quand même à présent avec impatience les brevets sur les droïdes ou l’hyper-propulsion !

star-wars-force-awakens-kylo-ren-finn-lightsaber
Star Wars

Le Copyright Madness vous est offert par :

Lionel Maurel

Thomas Fourmeux

Merci à tous ceux qui nous aident à réaliser cette chronique, publiée sous licence Creative Commons Zéro, notamment en nous signalant des cas de dérives sur Twitter avec le hashtag #CopyrightMadness !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés