Marvel et Netflix prévoient une suite aux séries Daredevil et Jessica Jones. Mais celles-ci ne devraient pas arriver avant deux ans.

On s’en doutait un petit peu, c’est maintenant sûr et certain : la troisième saison de Daredevil, qui a été confirmée par Marvel à l’occasion du Comic-Con, ainsi que la deuxième saison de Jessica Jones ne seront pas diffusées sur Netflix avant la projection de la mini-série Les Défenseurs, qui réunira, outre ces deux super-héros, les personnages de Luke Cage et Iron Fist.

En conséquence, il faut désormais tabler sur une sortie de ces deux saisons pour 2018. En effet, le calendrier du service de vidéo à la demande par abonnement est déjà bien chargé en ce qui concerne l’univers cinématographique Marvel : la première saison de Luke Cage arrivera cet automne puis la plateforme enchaînera en 2017 avec la projection d’Iron Fist, puis des Défenseurs.

Tel est le planning établi par Marvel et Netflix, et que signale Natalie Abrams, journaliste à Entertainment Weekly. On le devine, tous les créneaux sont occupés jusqu’en 2018 (et on ne parle même pas de la série The Punisher, qui est aussi en chantier) et aucun signe n’a été donné sur un changement de rythme, avec la diffusion annuelle non pas de deux, mais de trois séries Marvel par an sur Netflix.

Avec son univers cinématographique, Marvel a mis en place une politique qui s’inscrit dans la durée : faut-il rappeler que les premiers films du genre sont sortis en 2008 avec Iron Man et L’Incroyable Hulk et que le studio a pavé la route bien au-delà de 2020 ? Kevin Feige, qui a en charge Marvel Studios, affirme avoir des plans jusqu’en 2028. Dès lors, que la même recette soit appliquée du côté TV n’a rien de surprenant.

Une convergence à attendre ?

Ce planning pourrait également avoir un intérêt pour un éventuel projet de convergence entre les super-héros des films et ceux de la télévision. Marvel prévoit en effet deux très gros films en 2018 et 2019, à savoir Avengers : Infinity War – Part 1 et Part 2. Il est prévu de convoquer tous les super-héros pour affronter le super-vilain tant redouté, Thanos. Or il n’est pas impossible que les personnages télévisés soient appelés en renfort, d’où le besoin d’étaler la diffusion en 2018 et 2019, pour rapprocher les scénarios.

Bien à sûr, à cette hypothèse s’ajoutent des considérations plus terre-à-terre, propres à la production d’un programme télévisé  : la mise en chantier d’une série s’inscrit en effet sur une période de plusieurs mois. Il y a le temps de la pré-production, puis celui du tournage lui-même avant de passer au traitement en post-production. Et les moyens de Marvel et Netflix, déjà engagés dans de multiples projets, ne sont pas extensibles à l’infini.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés