Pokémon Go est-il mauvais pour les sportifs professionnels ? Au moins un technicien semble le penser : José Mourinho, qui aurait interdit le jeu aux joueurs de Manchester United.

On connaît la légende qui veut que certains coachs de footballs interdisent à leurs joueurs de faire l’amour avant les matchs, même s’il n’existe aucune preuve scientifique de la perte de performance sur le terrain après une nuit torride. Guy Roux, lui, avait une demande de modération. « Je demandais seulement aux joueurs de ne pas faire des performances dans les 72 heures qui précédaient le match. Pas d’abstinence, non, mais une pratique raisonnée », confiait l’ancien coach de l’AJ Auxerre à Europe 1. Mais il est une autre pratique que les entraîneurs commenceraient à craindre : Pokémon Go.

Ainsi selon le quotidien britannique The Daily Star, le technicien de Manchester United aurait imposé une règle dans le vestiaire qui veut que les joueurs aient l’interdiction d’aller chasser du pokémon dans les 48 heures qui précèdent un match. Pas question, avant un match, d’aller enchaîner les kilomètres de marche à pied alors qu’il faut recharger les piles et mettre les muscles au repos pour être au meilleur de sa forme au coup d’envoi — dans la rédaction de Numerama, Julien Cadot marche en moyenne 3 km de plus chaque jour depuis qu’il joue à Pokémon Go.

pokemongofeat

« [José Mourinho] pense que c’est bien pour eux de se détendre et de se relaxer, en dehors des matches et des entraînements. La seule chose qu’il a mentionné, c’est son inquiétude au sujet de Pokémon Go », aurait ainsi confié un membre de l’organigramme du club britannique. « Il veut que 48 heures avant les matches, les gars n’y jouent pas et se concentrent sur la tactique que lui et le staff auront préparée ».

La règle pourrait-elle inspirer d’autres coachs ? Si l’on en croit le joueur de Dortmund Marcel Schmelzer, «  la plupart des gars [dans l’équipe] recherchent de nouveaux pokémons ». Pas de raison que le phénomène socio-technologique le plus passionnant de cette décennie n’échappe aux footballeurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés