Leslie Jones, l'actrice de la dernière version de Ghostbusters, a décidé de revenir sur le réseau social malgré les attaques subies en début de semaine. Un épisode qui aura incité Twitter a changé sa façon de traiter le harcèlement sur sa plateforme.

Lorsque nous avions laissé Leslie Jones en début de semaine, elle exprimait clairement son souhait de quitter Twitter à la suite de la vague de propos racistes et de comportements haineux subis par l’actrice et initiés par Milo Yiannopoulos.

Mais le départ de l’actrice de Ghostbuster aura paradoxalement servi à Twitter d’élément déclencheur pour bannir Milo Yiannopoulos, éternel troll haineux et malsain du réseau social, responsable, entre autres, de Breitbart, site d’extrême droite ultra-actif dans la campagne de Donald Trump. L’éditorialiste avait amplement participé à la campagne de harcèlement délibéré envers l’actrice, incitant ses followers à en faire de même.

À la suite de la réaction de la société ainsi que de la vague de soutien qu’elle a reçue, l’actrice a finalement décidé de revenir sur le réseau social, figurant ainsi comme la première victoire de la nouvelle image d’un Twitter moins laxiste et plus à l’aise sur la gestion des problèmes de harcèlement.

Par ailleurs, c’est avec un tweet de bienvenue que la société clarifie son rôle dans le retour de l’actrice : Twitter veut envoyer le message clair qu’il a pris note des critiques qui lui avaient été adressées sur les dérapages impunis. Progressivement, le réseau social qui refusait encore il y a quelques années tout bannissement est en train d’adopter une position plus stricte vis à vis des contenus publiés.

Et son soutien à Leslie Jones est un premier pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés