Réagissant à une décision judiciaire américaine qui a laissé penser que le partage de mots de passe pouvait être illégal, Netflix a assuré à ses abonnés qu'ils pouvaient continuer à communiquer leur identifiants à des proches.

Aux États-Unis, une cour d’appel a récemment estimé que le partage de mot de passe était illégal lorsqu’il permettait d’accéder sans autorisation à des informations confidentielles, et qu’il violait le Computer Fraud and Abuse Act (CFAA). Depuis 1986, cette loi fédérale vise à lutter contre la fraude informatique. Cependant, cette décision de justice largement sur-interprétée a provoqué les craintes des plusieurs associations luttant pour les libertés civiles. Celles-ci avaient en effet peur de voir le partage de mots de passe Spotify, Facebook ou HBO (la chaîne américaine qui diffuse Game of Thrones) devenir un acte illégal.

Pour rassurer sa communauté, Netflix a tenu à préciser que tous ses abonnés pouvaient toujours partager allègrement leurs mots de passe avec les personnes qu’ils souhaitent, l‘entreprise ayant promis qu’elle n’ira pas les traquer.

Cette liberté a cependant des limites. En effet, sur son site, Netflix précise bien que si un trop grand nombre d’utilisateurs se sert d’un même compte simultanément, la limite de flux actifs peut être dépassée et bloquer l’accès aux vidéos. Officiellement, selon les formules d’abonnement, le nombre d’ « écrans disponibles en simultané » varie de 1 à 4 seulement.

Netflix

Ainsi, pour l’ensemble des utilisateurs, américains ou non, il est important de limiter drastiquement le nombre d’internautes avec qui on partage son mot de passe. D’autant plus que, malgré ses récentes déclarations, Netflix précise dans ses conditions d’utilisation que pour garder le contrôle de son compte, il ne faut communiquer aucune information sur ce dernier à une personne tierce.

Autrement dit, vous êtes libres de faire ce que vous voulez avec votre identifiants mais vous serez tenu seul responsable en cas d’abus.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés