Afin de garder sa légitimité et de rester en adéquation avec son concurrent, Spotify a choisi de mimer Beats 1, la radio faite par des humains sur Apple Music, en proposant des radios animées par des artistes.

Spotify a de bonnes raisons de s’inquiéter de la croissance ininterrompue d’Apple Music. Dernier arrivé dans le monde déjà très occupé des plateformes de streaming, le service d’Apple se place désormais deuxième derrière le Suédois avec une différence de nombre d’utilisateurs qui s’affaiblit de manière constante.

De fait, le géant vert du streaming ne cesse depuis l’introduction d’Apple Music d’étoffer ses fonctionnalités pour parvenir à fidéliser ses abonnées, qui subissent les tentations de la concurrence et ses exclusivités. Ainsi après avoir introduit sa playlist hebdomadaire, Spotify mime cette fois directement Apple Music en proposant des radios maisons, à l’instar de son concurrent, programmées par des humains.

Ça fait moins rêver que les exclusivités d’Apple Music mais la plus-value du traitement humain est bien au rendez-vous

Deux radios sont désormais proposées, et elles sont réalisées avec la collaboration d’artistes qui selon Spotify partagent la musique qu’ils écoutent quand ils veulent créer. La première AM/PM recevra ainsi des artistes qui souhaitent partager la musique qu’ils écoutent le matin avant de créer, et le soir après une journée de dur labeur. Spotify a déjà annoncé la participation de Jean-Michel Jarre et de Terry Hall. Ça fait moins rêver que les exclusivités d’Apple Music mais la plus-value du traitement humain est bien au rendez-vous.

La deuxième Secret Genius sera elle dédiée aux compositeurs dans l’ombre des grandes chansons. Pour ses premières éditions Spotify a invité James Blake — le service estime que James Blake est un génie secret (sic).

Beats 1, la radio d’Apple, est elle tenue par des spécialistes et journalistes musicaux qui font la programmation ainsi que des contenus exclusifs, comme les deux très longues interviews de Drake et Adele qui avaien été réalisées par l’équipe du service. En somme, les deux services tentent d’ajouter à leur plateforme un contenu plus qualitatif, éditorialisé et traité par des humains. Il reste à savoir si la bataille pour la domination du streaming se jouera vraiment du côté des radios…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés