L'émulation des jeux vidéo sur ordinateur a toujours connu un grand succès, porté par le mouvement du rétrogaming. Voici une sélection des meilleurs émulateurs pour jouer aux consoles les plus populaires directement sur un smartphone ou sur votre ordinateur, en particulier s'il tourne sur Windows ou Mac.

Vous cherchez un émulateur de jeu vidéo pour revivre certaines joies vidéoludiques de votre enfance ? Les solutions ne manquent pas : depuis de nombreuses années, des passionnés s’efforcent de mettre au point des logiciels permettant de rejouer à la Super Nintendo, à la Mega Drive, à la Nintendo 64 et autres Playstation ou Xbox directement sur leur ordinateur et leur smartphone Android (ou pourquoi pas sur un Raspberry Pi et Recalbox ?), sans avoir besoin de ressortir du placard leur vieille console qui a pris la poussière depuis longtemps.

Dans cette sélection, nous avons fait le choix de retenir un émulateur par console ou par groupe de consoles, avec parfois la présence de quelques alternatives quand nous le jugions opportun. Dans un premier temps, nous avons décidé de restreindre notre liste aux machines qui ont connu un important succès commercial. Par la suite, nous ouvrirons ce guide à d’autres consoles.

Les jeux vidéo eux-mêmes ne sont jamais fournis avec les émulateurs. Ils doivent être téléchargés séparément, en cherchant les « ROMs » correspondantes. Il existe de nombreux sites de ROMs comme EmuParadise, FreeRoms, LoveRoms ou encore RomHustler, mais leur légalité est à juger au cas par cas. Certains éditeurs de jeux vidéo ne voient aucun problème à ce que leurs vieux titres qui ne sont plus exploités commercialement soient ainsi repris, tandis que d’autres estiment que c’est du piratage et demandent systématiquement leur retrait.

Consoles de salon

 Higan pour la NES & la Super Nintendo

Super Nintendo
CC Benjamin van Houts
  • Compatible : Windows, OS X, Linux, FreeBSD

C’est le couteau suisse de l’émulation des anciennes consoles Nintendo. Gratuit, Higan a plusieurs cordes à son arc : il gère les jeux de la NES, de la Super Nintendo et des diverses versions du Game Boy (Game Boy, Game Boy Color et Game Boy Advance). Higan est aussi capable de s’occuper de deux des trois consoles portables vendues par Bandai, à savoir les WonderSwan‎ et WonderSwan Color‎.

Du fait de sa capacité à prendre en charge les jeux de sept consoles différentes, Higan inclut une ludothèque organisée de façon à classer les titres en fonction des machines. Très facile dans sa prise en main, l’émulateur comporte des tas de réglages mais il ne gère pas certaines actions que l’on peut dans d’autres émulateurs, comme les captures d’écran. Rien d’essentiel, cela dit.

Si vous recherchez plutôt des émulateurs spécialisés pour une console en particulier, vous n’avez que l’embarras du choix. Pour la NES, les trois émulateurs généralement conseillés pour PC sont JNES, Nestopia et FCEUX. Concernant la Super Nintendo, on se tournera vers SNES9X et ZSNES.

 Project64k pour la Nintendo 64

Nintendo 64
CC Farley Santos
  • Compatible : Windows

Conçu pour afficher les jeux de la Nintendo 64 sur l’ordinateur, et en l’occurrence Windows, l’émulateur Project64k est disponible partiellement en français et simple à prendre en main. Project64k est aussi en mesure de supporter le jeu en réseau, à condition de passer par un plugin additionnel, baptisé du curieux sobriquet Kaillera (celui est déjà intégré dans Project64k).

Diverses options sont proposées, allant de la possibilité de faire une sauvegarde à la faculté de prendre des captures d’écran, sans oublier des paramètres beaucoup plus pointus pour ceux ayant besoin d’effectuer des réglages bien précis. L’émulateur gère un très grand nombre de jeux du catalogue de la N64. Parmi les alternatives à Project64k, citons 1964 et Mupen64Plus.

 Dolphin pour la GameCube & la Wii

GameCube
CC luftholen
  • Compatible : Windows, OS X, Linux, FreeBSD, Android

Baptisé en référence au nom de code qui avait été donné à la GameCube pendant sa phase de développement, Dolphin est un émulateur capable de fonctionner sur Windows, Mac, Linux et Android. Disponible en français, il est capable de gérer la haute définition (1080p) alors même que la GameCube n’en est pas capable. Pour cela, les auteurs de l’émulateur convertissent l’image pour l’adapter à une autre résolution

La GameCube n’est pas la seule console gérée par Dolphin. L’émulateur supporte aussi les jeux de la Wii, dont la sortie commerciale n’est pas si lointaine — 2006. Il est aussi capable de gérer la Wiimote, la si célèbre manette mise au point par Nintendo, qui a énormément contribué au succès de la console. Selon les usagers, 85 % des jeux de la GameCube et de la Wii sont correctement gérés par l’émulateur.

 Cemu pour la Wii U

Wii U
CC Doug Kline
  • Compatible : Windows

Sortie en 2012, la Wii U est une console très récente dans le monde de l’émulation. Cela dit, des projets existent à l’image de Cemu. S’il faut garder à l’esprit que cet émulateur est une initiative expérimentale, c’est peut-être lui qui sera la référence dans l’émulation de la Wii U d’ici quelques années. En attendant, son développement se poursuit et il est d’ores et déjà capable d’émuler certains jeux de la console.

Lancé en 2015, le projet Cemu gère pour l’instant la plateforme Windows mais le principal auteur indique que la portabilité vers d’autres systèmes d’exploitation est planifié. Aucune date n’est pour l’instant donnée. Il faut d’abord résoudre d’autres aspects beaucoup plus urgents, comme le support intégral du son par exemple ou l’amélioration générale de ses performances, qu’il s’agisse du temps de chargement ou de la fluidité.

 Gens pour la Mega Drive

Mega Drive
CC amrufm
  • Compatible : Windows, Linux

Il fut un temps où Sega construisait des consoles, en plus de concevoir des jeux vidéo. La plus connue est sans aucun doute la Mega Drive. Si cette époque est révolue, il existe des émulateurs qui permettent de la faire revivre. Gens est le plus pratique pour se replonger dans l’univers de l’ex-constructeur. Outre la Mega Drive, Gens gère ses deux périphériques, à savoir le Mega-CD et la 32X.

Selon son concepteur, Gens  est compatible avec 92 % de la ludothèque de la Mega Drive. Disponible en français, l’émulateur n’a pas besoin d’être installé sur le PC pour fonctionner et fournit diverses options allant d’un système de sauvegarde au jeu en réseau local (ou sur le net), en passant par les captures d’écran lors d’une partie. Il y a une tripotée de réglages techniques pour ceux voulant ajuster au mieux Gens.

 Yabause pour la Sega Saturn

Sega Saturn
CC Dennis Amith
  • Compatible : Windows, OS X, Linux, FreeBSD, Dreamcast, PSP, Wii

Pour l’avant-dernière console de Sega, l’émulateur de référence se nomme Yabause (pour Yet Another Buggy And Uncomplete Saturn Emulator, un acronyme pour le moins taquin). Il fonctionne avec un nombre assez étendu de systèmes (FreeBSD, GNU/Linux, Mac OS X, Windows, Dreamcast, PSP et Wii) et peut lancer des jeux en se servant des disques de la Sega Saturn ou des fichiers .iso.

Côté ludothèque, Yabause a été testé avec près de 240 jeux sortis sur la Saturn (sur un total supérieur d’environ 700). Il ressort que 162 d’entre eux sont jouables, tandis que 43 ne le sont pas. Le statut des 26 restants est variable : certains sont jouables sans le son, d’autres font face à beaucoup de bugs et ainsi de suite. Pour l’heure, aucun jeu n’est émulé à la perfection par Yabause.

 Demul pour la Dreamcast

Dreamcast
CC Dimitri Robert
  • Compatible : Windows

Dernière console de Sega, la Dreamcast peut être émulée avec Demul. Celui-ci s’avère être de très bonne facture, puisque la liste de compatibilité indique que l’immense majorité des jeux de la console peut être lancée sans aucun véritable souci. Une portion notable de jeux est toutefois injouable, à différents degrés (entrée en jeu, accès au menu, affichage de la cinématique d’introduction ou rien du tout).

Outre la Dreamcast, Demul peut aussi prendre en charge les systèmes d’arcade mis au point par Sega comme Naomi, Naomi 2 et Hikaru, le système de jeux vidéo à cartouche pour borne d’arcade Atomiswave ainsi que Gaelco, encore un autre dispositif pour le jeu d’arcade. Demul comporte son lot d’options et de réglages, dont des emplacements pour effectuer des sauvegardes.

PCSX-Reloaded pour la PlayStation

PlayStation
CC Jeff Nelson
  • Compatible : Windows, OS X, Linux

Adapté de l’émulateur PCSX qui a été délaissé par ses concepteurs, PCSX-Reloaded est destiné à faire tourner les jeux vidéo sortis sur la toute première PlayStation. Traduit en français, il est capable de s’exécuter directement sans avoir besoin d’être installé sur le PC. PCSX-Reloaded fonctionne sur les plateformes Windows, OS X et Linux. Il gère les codes de triche et le jeu en réseau pour profiter du multijoueur.

PCSX-Reloaded est capable de gérer jusqu’à deux manettes simultanément et comporte bien sûr de nombreuses options dans la configuration afin d’ajuster le fonctionnement de l’émulateur en fonction des jeux qui sont lancés. PCSX-Reloaded peut exécuter à partir d’un CD, d’un fichier ISO, du BIOS ou d’un exécutable. Compatible avec de nombreux titres de la PlayStation, il gère aussi la sauvegarde des parties.

PCSX2 pour la PlayStation 2

PlayStation 2
CC Deni Williams
  • Compatible : Windows, OS X, Linux

C’est sans doute l’émulateur le plus complet pour la PlayStation 2, même si sa prise en main n’est pas des plus aisées pour l’utilisateur lambda. Disponible en français, PCSX2 nécessite d’être installé sur l’ordinateur et d’ajuster certains réglages. Mais attention : l’émulateur n’est pas livré avec le BIOS de la PlayStation 2. Sans lui, vous n’aurez pas la possibilité de compléter la configuration de PCSX2.

Si vous parvenez à franchir des étapes, sachez que PCSX2 gère un nombre très important de titres : à l’heure actuelle, 2451 sont jouables, même si la vitesse d’exécution n’est pas la même que si la partie se déroulait sur une vraie PS2. D’autres jeux ont été testés, mais ils ne sont pas vraiment jouables. 133 sont concernés, à des degrés divers (accès au menu, introduction, entrée dans la partie ou rien du tout).

RPCS3 pour la PlayStation 3

PlayStation 3
CC włodi
  • Compatible : Windows, Linux

Les consoles les plus récentes ne sont pas les plus simples à émuler sur ordinateur. La PlayStation 3 constitue en la matière un défi particulièrement complexe, mais l’émulateur RPCS3 est l’initiative qui est sans doute la plus prometteuse. Toujours en développement, il est d’ores et déjà capable de faire fonctionner quelques jeux de la PS3 ainsi que ceux qui sont mis au point par la communauté (homebrews).

Les auteurs de RPCS3 soulignent toutefois que c’est un projet encore très expérimental et que de nombreuses fonctionnalités nécessaires à l’exécution des jeux commerciaux sont encore manquantes dans le programme. Le projet étant libre et à code source ouvert, les contributions extérieures pour améliorer l’application sont les bienvenues afin d’en faire la référence de l’émulation pour la PS3.

 Rien de satisfaisant pour la Xbox

Xbox
CC Ron Dauphin

Contrairement à toutes les autres consoles figurant dans ce guide, aucun émulateur pour la Xbox n’a trouvé grâce à nos yeux. Il existe bien sûr quelques projets, mais leur actualité reste très anecdotique quand elle n’est pas au point mort. Parmi les émulateurs que nous pouvons quand même citer figurent DxBx, XQEMU et Cxbx.

 Xenia pour la Xbox 360

Xbox 360
CC Nelson Cruz
  • Compatible : Windows

La Xbox 360 étant une console dont la carrière commerciale est très récente et se poursuit encore aujourd’hui, la communauté de l’émulation ne s’est pas encore vraiment penchée sur la machine de Microsoft. Le projet le plus prometteur reste Xenia, qui se décrit comme un programme de recherche pour expérimenter et enseigner au niveau de l’émulation sur des appareils et des systèmes d’exploitation récents.

Du fait de la puissance requise pour faire tourner des jeux de la Xbox 360, Xenia n’est pas fait pour être exécuté sur le premier PC venu. Du travail reste à accomplir afin que l’émulateur fonctionne tout comme les jeux qui seront amenés à être lancés avec lui. Il est prévu un support pour Linux, mais pas pour OS X. 50 jeux testés sont jouables, 79 en partie et 274 font face à des soucis plus ou moins lourds.

Consoles portables

 VisualBoyAdvance pour le Gameboy

Game Boy Advance
CC Xabi Vazquez
  • Compatible : Windows, Linux, OS X, BeOS

Destiné à émuler les jeux vidéo développé pour le Game Boy et ses déclinaisons ultérieures (Game Boy Color et Game Boy Advance), VisualBoyAdvance est perçu comme l’un des meilleurs logiciels dans son domaine. Très facile à prendre en main, il est immédiatement utilisable sur l’ordinateur ; en effet, il n’a pas besoin d’être installé. Uniquement proposé en anglais, il a donné naissance à une version alternative, VBA-M.

Capable de gérer les sauvegardes des jeux qui ne disposent pas de leur propre système pour conserver la progression du joueur, l’émulateur répondra aux besoins de la très grande majorité des usagers. C’est par lui qu’il convient de passer si vous tenez à émuler le Game Boy. Si VBA et VBA-M ne vous conviennent pas, Higan est l’alternative à retenir, d’autant qu’il gère aussi la NES et la Super Nintendo.

 No$gba pour la Nintendo DS

Nintendo DS
CC Darren Abygail
  • Compatible : Windows

Pionnier parmi les émulateurs à être capable de lancer des jeux de la DS, No$gba s’occupe aussi de ses petites sœurs, la Nintendo DS Lite et la DSi, et peut aussi gérer les jeux de la Game Boy Advance, ce qui en fait un émulateur de choix : avec un seul logiciel, vous êtes en mesure d’émuler plusieurs consoles portables ! À l’origine, No$gba a été conçu pour émuler la Game Boy Advance, d’où son nom.

No$gba a divers réglages pour ajuster les graphismes des jeux vidéo et inclut des options pour procéder à des sauvegardes de sa partie. Le jeu gère le multijoueur et, bien entendu, les deux écrans qui figurent normalement sur la Nintendo DS. L’interface est donc divisée en deux, afin de refléter la même expérience que celle proposée avec la console. En haut, le contrôle se fait avec les commandes habituelles ; en bas, la souris est utilisable

 Kega Fusion pour la Game Gear

Game Gear
CC Xabi Vazquez
  • Compatible : Windows, OS X, Linux

Console portable la plus célèbre de Sega, la Game Gear peut être émulée avec Kega Fusion. L’émulateur gère non seulement la console portable de l’ex-fabricant nippon, mais aussi les consoles et extensions suivantes : la Mega Drive, le Mega-CD, la 32X, la Master System, la Sega Pico, le processeur SVP (Sega Virtua Processor) le SG-1000 et le SC-3000. Bref, un vrai couteau suisse.

Kega Fusion est en mesure d’émuler la très grande majorité des jeux qui figuraient au catalogue des consoles citées précédemment. Kega Fusion est le projet qui a succédé à r Kega et Kega Lazarus. Il peut être lancé immédiatement sans installation et comporte des kilomètres de paramètres pour ceux qui ont besoin d’ajuster l’émulateur. Un système de sauvegarde est présent. Kega Fusion est en anglais.

 PPSSPP pour la PSP

PSP
CC anika
  • Compatible : Windows, OS X, Linux, Android, iOS, BlackBerry, Meego, Symbian

Disponible en français, PPSSPP est l’émulateur qui dispose sans aucun doute de l’interface la plus soignée et la plus élégante. Gratuit, PPSSPP existe aussi en version payante à 4,99 euros pour apporter son soutien au développement. Aucune fonctionnalité supplémentaire n’est toutefois à attendre de cette version « Gold ». PPSSPP gère les jeux PSP au format ISO ou CSO.

Divers réglages visuels et sonores sont à disposition, et des emplacements — au nombre de cinq — sont prévus pour sauvegarder votre progression dans un jeu. Il est même possible de faire basculer l’affichage de l’écran en mode paysage ou portrait — ce qui est intéressant sur smartphone –, de faire des captures d’écran pendant la partie ou de lancer les codes de triche (ce qui fera redémarrer l’émulateur).

Crédit photo de la une : Joe Hart

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés