Internet est la plus grande bibliothèque musicale du monde. Une bibliothèque si fournie que l'on manque toujours la dernière œuvre à écouter. Heureusement Numerama est là pour raconter les genèses de créations musicales singulières et particulièrement numériques. Voici nos tendances printanières, tout genres confondus.

Vous l’aurez sûrement remarqué, dans notre univers Pop Culture, vous trouvez désormais nos découvertes musicales. Nous ne choisissons pas toujours nos sujets pour la qualité de la musique, mais bien souvent pour les réalités culturelles et numériques qu’ils soulèvent, ainsi lorsque nous parlions de la fausse sex-tape de YACHT, ce n’était pas tant l’électro-pop du duo qui nous intéressait que leur stratégie de communication web.

Et puis parfois, les subtiles fragments volées à la genèse d’une œuvre par le web, ou la naissance d’un meme ou même d’une icône en quelques milliers de tweets nous passionnent. On tente alors de vous le partager en apportant notre éclairage de technophiles et de mélomanes pour faire ressortir des œuvres marquantes en tentant de vous raconter leurs identités. Que celles-ci dévoilent un discours politique ou seulement une esthétique, voici nos sélections des plus belles histoires musicales de ce printemps — du rap, du rock, de l’électro, de la chanson française et de la pop.

À lire sur Numerama : Deezer, Spotify, Apple Music, ou Google Play Music  : notre comparatif

Nous proposons toujours des liens vers des plateformes de streaming pour chaque œuvre, toutefois nous savons que nos lecteurs sont divers et que chacun a ses habitudes. Nous mêmes n’arrivant pas à nous mettre d’accord sur notre plateforme de streaming préféré, nous avons écrit un guide pour vous décider afin que vous puissiez poursuivre la lecture et l’écoute avec nous, de la manière qui vous convient le mieux.

The Life Of Pablo — Kanye West

unnamed

Sorti en début d’année, le dernier album du rappeur américain a réussi l’incroyable prouesse de convaincre même ses plus fidèles détracteurs. Revenant avec un flow plus puissant que sur le très expérimental Yeezus — dont la reprise orchestrale ne nous a pas convaincue — et des samples tout droit venu du gospel, Yeezy creuse le sillon d’un rap visionnaire et barré.

On retiendra la construction en chorale de l’impeccable Ultralight Beam et on vous laissera vous plonger dans un album aussi mélodieux que dissonant — oui c’est possible. Et pour revenir sur les polémiques d’un album qui a fait parler tout Twitter, nous avons fait le tour des crises de Mister West.

À lire sur Numerama : Kanye West a craqué  : The Life Of Pablo est disponible sur toutes les plateformes

Lemonade — Beyoncé

1171027

Beyoncé est une diva, régnant sur le r’n’b depuis les Destiny’s Child. Or, nous ne savons jamais ce que peut préparer une dame de cette envergure et après une discographie aussi prolixe qu’inégale que la sienne, nous nous attendions au pire comme au meilleur. Et finalement, Beyoncé a eu raison de notre méfiance en livrant une œuvre cinématographique, politique et musicale.

L’album explore des contrées nouvelles, revient parfois aux racines de l’identité de la chanteuse — le duo de très bons titres Daddy Lessons et Freedom, et s’avère parfois très classique : l’efficace Hold Up est du Diplo pur souche, sans grandes plus value, mais le fond politique et sentimental de l’objet en font un must-have.

À lire sur Numerama : Lemonade  : Beyoncé, émotion planétaire pour une brûlante icône de l’Amérique noire

★ — David bowie

unnamed (1)

Ultime album d’un géant, ★ — Blackstar — est une oeuvre longuement maturée par un Bowie se sachant mourant. Lorsque l’album sort, encore naïf, nous ignorons le départ programmé vers d’autres étoiles de l’artiste. Puis rattrapé par la réalité, confronté à notre propre deuil artistique, on trouve consolation dans cet ultime message, cryptique et solaire de Bowie.

Un album fascinant, enivrant de cuivres, bouleversant d’humilité, et un objet artistique total qui ne nous livrera certainement jamais toute sa part d’ombre, malgré nos explorations. Oui, tels des Jedis perdus sans leur maître, nous sommes allés à la recherche d’une carte spatiale dissimulée dans le vinyle.

À lire sur Numerama : À la recherche de la mystérieuse carte des étoiles qui se cache dans ★ de David Bowie

A moon shaped pool — Radiohead

unnamed (2)

Après sa disparition d’Internet, les fans du groupe de Tom York ont craint le pire. Mais fort heureusement ce n’était que de la communication, pour mieux revenir. Avec un album particulièrement dense, qui nous emporte dans les limbes de l’esprit tortueux de York. Âmes sensibles : ne pas s’abstenir. Les vertigineuses expérimentations du groupe rock portent un album plus planant qu’un zeppelin, et Radiohead nous livre l’une de ses meilleures productions depuis l’emblématique OK Computer.

À lire sur Numerama : A Moon Shaped Pool, où trouver le nouvel album de Radiohead  ?

Palermo Hollywood — Benjamin Biolay

unnamed (3)

« La Seine est en vente / Elle déborde de larmes » : Biolay avait-il prévu la crue de la Seine ? Cela expliquerait certainement la sortie d’un album aussi lumineux pour un printemps morose. Les pieds dans les flaques plutôt que dans les rues de Buenos Aires, on ne le remerciera jamais assez de nous faire voyager vers des compositions suaves et un brin désespérées, gorgées du soleil pesant de l’Argentine. À écouter avec du maté, un coin de ciel bleu dans le cœur et les sublimes photos qui accompagnent un album concept total, una audiopelicula qui touche juste.

À lire sur Numerama : Benjamin Biolay – Palermo Hollywood  : itinéraire web-poétique d’un album

Notre stream d’or : Hopelessness — Anohni

unnamed (4)

Abasourdi et impressionné, on décerne notre premier stream d’or au premier album du projet d’Anohni, anciennement connue en tant qu’Antony and The Johnsons. Radical, puissant et tellurique : rien sur cet album ne nous laisse de marbre, et c’est exactement le but de l’artiste-poétesse. Nous réveiller la conscience grâce à un objet politique frôlant la perfection. L’album le plus rebelle du printemps fait du bien aux oreilles et à l’esprit. De Snowdenen passant par Obama, au réchauffement climatique et au terrorisme, Anohni dissèque notre monde avec désespoir et colère. Une grande claque électro à écouter.

À lire sur Numerama : D’Antony à Anohni  : Hopelessness ou l’apocalypse d’un monde connecté et surveillé

Pour aller plus loin et explorer avec nous la plus grande bibliothèque du monde, retrouvez tous nos articles musicaux

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés