En terme de produits dérivés, peu de célébrités ont atteint le niveau de Britney Spears. Et la marque Britney vient d'être à nouveau déclinée en un jeu mobile : American Dream.

Pour les enfants des années 1990, que Britney Spears se retrouve à sortir un jeu vidéo n’est ni surprenant, ni même inédit. Déjà pendant l’âge d’or du phénomène Spears — avant 2007 — l’interprète préférée des gamins et des gamines avait accolé son nom à un jeu vidéo. À l’époque où la jeune fiancée de l’Amérique était encore dans le cœur de toutes et tous, sur la PlayStation 2 sortait Britney’s Dance Beat. Le jeu dont seul les nostalgiques se souviendront, et c’est sûrement mieux ainsi. Mais, à l’époque, c’était plus ou moins jouable.

Britney, c’était mieux avant

Toutefois entre cette époque bénie de l’innocence des années 2000, et aujourd’hui, le monde a un peu changé. Notamment pour Britney. Depuis, le show-business et l’industrie du divertissement ont été bouleversés, les figures de la pop à-la-Britney ne sont plus aussi rentables que par le passé, et la téléréalité a tué une certaine idée de la célébrité. Recluse à Las Vegas, l’ancienne princesse de la pop-dance, genre désormais atrophié entre les mains des Taylor Swift et Katy Perry, ne fait plus vendre de consoles par paquet.

Désormais, la franchise Britney Spears s’échange au même prix que celle des Kardashian — voire moins — et sponsorise des freemium plus proches de l’escroquerie que du jeu… mais soit, voici le nouveau jeu Britney Spears : American Dream.

téléchargement
C’est censé être Britney ?

Britney, la princesse de nos contes de fées MTV est donc vaguement mise au centre d’un jeu dont l’objectif est de devenir une star. On a franchement du mal à différencier ce jeu de celui des Kardashian, que le studio Glu a aussi réalisé. Même graphisme — angoissant et ringard — même gameplay — payer, payer, payer — et même sentiment d’escroquerie. Une fois les achats in-app passés, vous pourrez vous lancer dans une carrière d’interprète et vivre un American Dream virtuel, afin de devenir aussi célèbre que Britney. Chic.

Kim a été plus réussie que Britney
Kim a été plus réussie que Britney

Le jeu est nul. Soit. On ne s’attendait certainement pas à mieux. Que reste-t-il des CDs deux titres de notre enfance maintenant que Britney Spears est tombée de sa tour d’argent pour se retrouver au milieu d’un jeu moins distrayant que 2048 ? Le star-système est cruel.

Freemium killed the pop star

Derrière ce jeu ridicule qui vient d’emporter une partie de notre jeunesse, il se cache un récidiviste : le studio Glu. L’éditeur qui se présente comme le leader du freemium 3D, n’en est pas à son premier crime avec ce titre. Comme on le précisait auparavant, ils sont aussi à l’origine des deux jeux kardashianesques, l’iconique Kim Kardashian : Hollywood et le récent Kendall and Kylie.

fZVkg19cLxEOPixv

Le plus embarrassant dans ces jeux mobiles est leur incroyable ressemblance. Souvent, à part la franchise qui change, le gameplay qui s’offre un objectif différent — devenir une célébrité de la chanson ou devenir une célébrité de la vacuité — la recette Glu reste authentique. Des jeux réalisés en vitesse, avec un investissement initial faible dans le jeu et l’achat d’une franchise plus ou moins juteuse.

Et quand il s’agit de choisir ses partenaires, Glu ne se montre pas spécialement difficile, car avant Britney, le studio a déjà réalisé un jeu pour Katy Perry — un douloureux flop — mais aussi pour Jason Statham et on attend aussi un jeu Taylor Swift de leur part. Comprenez : s’il est possible de vous faire acheter des transactions in-app grâce à une appellation de célébrité contrôlée, un jeu sera fait.

Quitte à tuer vos derniers bons souvenirs de la pop d’un monde sans free-to-play.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés