Après Miitomo, une application orientée messagerie instantanée, Nintendo prépare l'arrivée de deux jeux vidéo sur mobile : Fire Emblem et Animal Crossing. Ils doivent débarquer cet automne.

Nintendo passe enfin aux choses sérieuses dans le mobile. Après la surprise qu’a été son premier « jeu vidéo » sur smartphone, qui tient plus de l’application de discussion instantanée — ou de la curiosité — qu’autre chose, l’entreprise japonaise ne va pas tarder à enclencher la seconde dans sa stratégie de conquête des mobinautes. La preuve, elle vient de dévoiler cette semaine le nom des deux futurs jeux vidéo qui atterriront sur Android et iOS d’ici quelques mois, à l’automne 2016.

Que les aficionados de la firme nipponne se consolent : ce ne sera ni Mario ni Zelda ni aucun autre personnage représentatif de l’univers vidéoludique de Nintendo. Pour autant, les deux jeux en question jouissent d’une bonne réputation auprès des connaisseurs, puisqu’il s’agit de Fire Emblem et d’Animal Crossing. Le premier est un RPG tactique dans lequel on contrôle une équipe de héros dans un univers médiéval-fantastique, alors que le second est une simulation de vie, un peu à la manière des Sims, avec des personnages anthropomorphes.

Reste une question à laquelle Nintendo n’a pas vraiment répondu : Fire Emblem sur mobile sera-t-il un RPG exactement comme sur console ou bien le portage se contentera-t-il de ne reprendre que l’ambiance de Fire Emblem, tout en proposant une expérience radicalement différente ? Même chose pour Animal Crossing : retrouvera-t-on les mêmes principes dans la version mobile ou Nintendo a-t-il autre chose en tête ? Nul doute que Nintendo en dira plus dans les semaines et les mois à venir.

Ces deux jeux sont conçus avec DeNA, une société japonaise spécialisée dans les jeux vidéo sur mobile. Un partenariat a été signé l’an dernier afin de produire cinq titres pour les smartphones d’ici le mois de mars 2017. Cet accord illustre le virage qu’a pris la société nipponne : après avoir longtemps snobé le marché des smartphones et des tablettes, le groupe a fini par changé son fusil d’épaule, reconnaissant implicitement le succès de ce marché et son relatif déclin dans ses créneaux historiques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés