Après le SXSW, c'est au tour de Coachella de dématérialiser ses lives et de proposer une expérience de VR, certes gadget. Mais le festival a surtout publié de nombreux lives géniaux. Voici donc notre guide pour tout voir et tout entendre de Coachella.

Si on continue de préférer l’intensité émotionnelle des concerts lorsqu’on y est en chair, en os et en décibels, on ne se plaint pas de retrouver des lives à foison sur Youtube. Mais la Californie n’étant pas encore accessible en Hyperloop, on est nombreux à rater Coachella, le festival le plus cool du monde. Cool par sa line up, car le festival californien réunit chaque année les artistes les plus marquants de la musique et ceux qui ne se déplacent que pour la renommée du festival. Et à ce titre, on retrouve de nombreux concerts à la fois exceptionnels et exclusifs, sur YouTube.

Retrouvez tous les lives sur YouTube

La chaîne YouTube de Coachella est très fournie, vous pouvez retrouver des lives de très bonne qualité de cette édition 2016 ainsi que des streams. Les trois jours ont été couverts par les caméras, ainsi que toutes les scènes. Il suffira de vous reporter à la programmation pour trouver le concert que vous cherchez.

On trouve aussi sur YouTube une expérience de réalité virtuelle (si on peut vraiment appeler ainsi les vidéos en 360° pour cardboards…) pour s’immerger dans l’ambiance du festival, de ses scènes, ses bars et sa fameuse grande roue. YouTube a justement lancé à l’occasion du festival sa fonctionnalité de streaming live et en 360°, comme l’a fièrement annoncé l’équipe de la plateforme.

coachella-wheel-2012-thesuiteworld
Coachella Ferris Wheel – The Suite World

Nos lives préférés

Christine and the Queens :

Christine est certainement ce qui est arrivée de mieux à la variété française depuis des années, le phénomène queer à la pop délicate s’est installé sur la scène du festival pour un show décomplexé et psychédélique. Rejoignant, avec majesté, les rares français s’étant déjà produits à Coachella, de Phoenix à Yelle.

 

Foals :

Plus habitué aux festivals que Christine, le groupe désormais iconique des années 2000 s’est produit sous un soleil de plomb et nous a livré un Mountain ténébreux et suave. Le rock aux accents punk de Foals tombe toujours très à l’approche de l’été, énergique et mélodieux ; on en redemande.

 

Sufjan Stevens :

Génie discret, poète délirant, le prince du folk baroque a emporté Coachella pendant une performance grandiloquente, dans une forme qu’on ne lui avait pas connu depuis la tournée de The Age of Adz. Sufjan nous fait fêter la vie, le techni-color, la musique et nous emporte dans ses rêveries comme si nous n’avions jamais vraiment quitté notre enfance. Avant de terminer son concert, il dira à une foule amoureuse : « See you next week on the Disney channel ». À bientôt Sufjan.

 

Ice Cube :800px-Logo_N.W.A_grafit

NWA, le groupe de rap iconique de Compton dont le film éponyme a fait beaucoup parlé cette année, s’est presque réuni pendant le concert d’Ice Cube, un des rappeurs du groupe. Il a invité sur scène ses acolytes DJ Yella et MC Ren. Lançant un bien senti Fuck the police en plein Coachella plus politique que jamais — Bernie Sanders s’est déplacé et est monté sur scène. Une belle réponse aux combats des #blackslivesmatter contre les crimes racistes de la police américaine.

 

LCD Soundsystem :

James Murphy continue d’étayer son langage et son exploration de la musique, avec un concert qui a marqué son auditoire. Fulgurant et brillant, Murphy termine par un clin d’œil en direction de l’espace en interprétant, ému, Heroes de David Bowie. Un ground countrol to major Tom déchirant et qui rend justice à la fantaisie de Murphy et de Bowie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés