Lors du gala du Cinema for Peace, en marge de la Berlinale, l'artiste activiste chinois Ai Weiwei a divisé l'opinion avec une performance artistique loin d'être du goût de tous.

Lors du gala Cinema for Peace qui s’est tenu à Berlin il y a quelques jours en marge de la Berlinale, l’artiste activiste chinois Ai WeiWei a demandé à tous les invités de se prendre en photo vêtus de couvertures de survie et de partager ces photos sur les réseaux sociaux afin de faire écho à la tragédie migratoire et aux milliers de victimes, mortes en traversant la méditerranée. Une performance qui souhaitait montrer autant l’horreur que vivent les réfugiés que l’inefficacité de l’indignation à base de hashtags.

Cinema for Peace

A photo posted by Ai Weiwei (@aiww) on

Mais la performance d’Ai WeiWei lors du gala berlinois a agacé les critiques d’art autant que les officiels. Le site Artnet y a perçu un acte « choquant » et de « mauvais goût », de même pour le quotidien allemand Stern qui a vu à travers cette performance une «  scène obscène qui prend place lors d’un évènement mondain et élégant ».

Le lendemain, Tim Renner, secretaire Allemand de la culture s’est également exprimé sur le sujet via son compte Facebook : « Quand Ai Weiwei illustre les l’horreur de cette crise migratoire et ses dimensions en-dehors avec 14 000 gilets de sauvetages provenant de Lesbos, ce n’est peut-être pas très fin mais c’est efficace et justifié. Mais quand les organisateurs incitent les invités à revêtir des couvertures de survie pour une photo de groupe, même s’il s’agit d’un acte de solidarité, c’est clairement obscène… »

Capture d’écran 2016-02-18 à 15.58.13

Ai Weiwei a également couvert les cinq colonnes colossales du Konzerthaus de 14 000 gilets de sauvetages. Au centre, l’artiste a installé un bateau de fortune utilisé par les migrants pour les traversés, sur lequel est inscrit le hashtag « #Safepassage ».

Très engagé sur les questions migratoires et la crise des réfugiés, Ai Weiwei a annoncé en janvier dernier vouloir construire un mémorial sur l’île de Lesbos. Cette île Grecque est la principale porte d’entrée des réfugiés en Europe. Rien qu’en 2015, des centaines de milliers de migrants ont risqué leurs vies pour arriver sur l’île quand plus de 700 personnes ont péri en mer.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés